Découvrez le rapport d’activité 2017 de Régions de France @regionsdefrance

Source : Régions France.org

Cette année 2017, objet de ce rapport annuel, restera comme un millésime mouvementé pour Régions de France. L’élection présidentielle et la recomposition politique nationale se sont traduites par autant de bouleversements pour nos Régions et pour notre institution.

Durant la campagne présidentielle, Régions de France, forte de sa représentativité territoriale et politique et de sa capacité d’expertise reconnue, a pris toute sa part en adressant à tous les candidats ses « 8 propositions pour la régionalisation » et ses « 6 propositions pour les Outre-mer ».

Nous étions, sommes et serons toujours convaincus que les Régions ont un rôle-clé dans le redressement du pays. En premier lieu, elles exercent des compétences essentielles pour la mobillité, l’éducation, la formation, le développement économique, la transition écologique, pour n’en citer que quelques-unes. En outre, l’échelon régional se distingue de l’Etat par l’agilité de son mode de gouvernance au quotidien. Et aussi par son modèle de financement en pleine évolution: les Régions disposent, depuis janvier 2018, d’une fraction de produit de TVA en lieu et place des dotations de l’Etat.

Las! En ce début de quinquennat, les Régions ont le sentiment de ne pas être assez respectées, reconnues, et même aimées par le nouveau Président de la République. L’année 2017 aura été marquée par la rupture des relations Etat-Régions survenue fin septembre à notre Congrès d’Orléans.

Deux jours plus tard, Philippe Richert quittait les présidences de sa Région Grand Est et de Régions de France. Je tiens ici à saluer l’engagement de tous les instants de Philippe au service de la reconnaissance du fait régional. Et je remercie une nouvelle fois mes collègues pour leur confiance, et tout particulièrement François Bonneau qui poursuit sa mission de président délégué à mes côtés.

Elu le 22 novembre 2017 à la présidence de Régions de France, j’ai annoncé mon ambition de bâtir un « pack » des Régions fort et puissant pour peser dans le débat public national.

Parmi les premiers dossiers de ma présidence, nous avons pris ensemble à bras le corps la réforme de l’apprentissage. Nous sommes opposés à la décision du gouvernement de privatiser cette formation initiale en la confiant aux branches professionnelle. Pas pour garder à tout prix une compétence bien gérée par les Régions depuis 1983. Mais pour l’avenir de nos jeunes et de nos territoires: demain, tous ne pourront pas aller dans les métropoles trouver un Centre de formation qui puisse les accueillir.

Cet exemple illustre la mobilisation de l’ensemble des collaborateurs de Régions de France aux côtés de tous les conseillers régionaux qui siègent dans nos 17 commissions thématiques et dans les organismes extérieurs pour toujours plus d’efficacité, plus d’économies, plus d’innovation, plus de proximité. En un mot, plus de décentralisation!

En savoir plus

Publié le 2 juillet 2018, dans Actualités, Collectivités, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s