La blockchain, c’est quoi ? Quels enjeux ? @Strategie_gouv

Source : France Stratégie

La technologie blockchain promet des transactions programmables sans intervention d’un tiers de confiance. Le potentiel disrupteur d’une telle innovation appelle une stratégie publique alliant régulation et soutien à l’innovation… sans attendre.

La blockchain, c’est quoi ?

Esotérique. C’est le mot qui revient le plus souvent en réaction à la lecture d’un article sur la blockchain ! Ce rapport a aussi une vocation pédagogique. Commençons donc par le commencement : la définition. « Il s’agit d’une nouvelle façon de stocker de l’information, de la préserver sans modification, d’y accéder et d’intégrer de nouvelles informations qui deviennent infalsifiables. Ces nouvelles données peuvent résulter de l’exécution d’une opération, d’une transaction ou de l’exécution « automatique » d’un programme informatique. Elles sont inscrites sur l’équivalent d’un vaste registre « distribué », c’est-à-dire partagé par tous les membres du réseau, un système qui permet transparence et auditabilité. »

On comprend donc bien que partout où se trouve un intermédiaire – même une plateforme – ou dit autrement un tiers de confiance qui contrôle ou certifie une transaction entre personnes, la blockchain peut modifier la donne. Une révolution virtuelle pour les secteurs de la banque, des assurances, le notariat… et surtout la logistique, considérée comme « premier candidat ». « En tant que registre mémorisant sans possibilité de falsification toutes les opérations effectuées, la blockchain pourrait se révéler un outil révolutionnaire en matière de logistique. C’est tout le cycle de vie d’un produit qui peut être ainsi certifié », souligne le rapport. Plus largement, le rapport voit dans les promesses de la blockchain deux familles d’usages opérationnels à moyen terme : « les applications de type notarial liées à la tenue d’un registre partagé » – du cadastre numérique à la traçabilité des médicaments – et « les smart contracts », des programmes informatiques conçus pour exécuter les termes d’un contrat (d’assurance par exemple) de façon automatique.

On est donc loin d’un phénomène circonscrit aux cryptomonnaies, Bitcoin en tête ! « La blockchain ne doit pas être considérée comme cantonnée au monde de la finance », insiste le rapport. En témoigne, s’il fallait une preuve de plus, la diversification des levées de fonds en actifs numériques (dites ICO pour Initial Coin Offering) observable depuis 2017, notamment vers les secteurs des médias, de la santé, des jeux et de l’internet des objets.

Télécharger le rapport : LES ENJEUX DES BLOCKCHAINS

Publié le 26 juin 2018, dans Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s