La Caisse des dépôts soutient l’aménagement et la construction de logements @JournalGdParis

Source : Journal du Grand Paris

Marianne Louradour, directrice régionale Ile-de-France de la Caisse des dépôts, détaille les bons résultats du groupe, au plan national et régional, et évoque ses priorités stratégiques, du maintien de la capacité de construction des logements sociaux à la logistique urbaine.

Qu’en est-il de votre soutien à l’aménagement et à la construction de logements ?

Parmi nos grandes priorités figure évidemment le logement. 700 000 des 2 millions de demandeurs de logements sociaux au plan national sont Franciliens. Nous avons un rendez-vous exceptionnel avec l’aménagement en Ile-de-France, autour du Grand Paris express, avec une nouvelle façon de construire la ville. La métropole du Grand Paris vient, par ailleurs, de lancer son plan climat air énergie métropolitain (PCAEM). La transition énergétique est, bien sûr, essentielle à nos yeux et constitue pour la Caisse des dépôts un axe stratégique. A partir du moment où l’on doit équiper la région en infrastructures, en transports et en logements, il nous faut impérativement veiller à en réduire l’empreinte carbone, dans le respect des engagements de la COP21.

Quels sont vos outils pour pallier les recettes moindres des bailleurs sociaux consécutives à la baisse des APL ?

Le premier outil, c’est de permettre l’allongement de la dette, c’est un moyen très puissant qui représente un engagement de 30 milliards d’euros au plan national, 9,4 pour l’Ile-de-France. 10 % des organismes de logements sociaux (OLS) franciliens y ont souscrit dès l’ouverture du dispositif. Nous allons, par ailleurs, renouveler nos prêts dits de haut de bilan à hauteur de 2 milliards d’euros pour maintenir la construction de logements, compte tenu des mesures de la loi Elan sur la réduction des loyers de solidarité. Il s’agit de prêts avec une première période de vingt ans à taux zéro et sans aucun remboursement. Nous avons distribué 600 millions de ce produit en 2017, orientés principalement sur la réhabilitation.

Les bailleurs sociaux franciliens bénéficient également, en 2018, d’une enveloppe de 4 milliards de prêts à taux fixe. Elle pourra notamment accompagner la réorganisation des structures, puisque la loi Elan devrait entériner le principe – pour un organisme de logement social qui n’atteindrait pas 15 000 logements – de rejoindre un groupe dans les trois ans après la promulgation de la loi, selon plusieurs formes possibles, et l’obligation de fusion des offices publics HLM rattachés à une même collectivité (EPCI, EPT, hors métropole). Par ailleurs, nous sommes partie prenante dans les 42 protocoles de préfiguration du NPNRU déjà signés en Ile-de-France.

…lire la suite…

Publié le 4 mai 2018, dans Amenagement, Habitat, logement, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s