Aussi séduisant soit-il l’achat d’un logement neuf n’est pas à prendre à la légère, surtout lorsqu’il s’inscrit dans un projet d’investissement locatif. Avant de vous lancer, et pour éviter un maximum d’erreur, SeLoger Neuf vous en dit plus sur les étapes à suivre.

Pour un investissement locatif réussi, mieux vaut choisir le bon emplacement

Avant de se lancer dans l’investissement locatif, il est primordial de choisir le meilleur emplacement de votre logement neuf pour être sûr de le louer. Il ne faut pas hésiter à faire une petite étude de marché et à faire plusieurs visites dans le quartier, la ville et la région concernée. Mieux vaut, en effet, choisir un bien qui soit adapté au marché local en réfléchissant à ce qu’il pourra apporter à long terme. Il est donc important d’analyser les niveaux des loyers qui sont pratiqués dans la zone où vous souhaitez investir,  de vérifier aussi que la demande de logements soit supérieure à l’offre. Il est indispensable que les atouts de votre bien correspondent à la cible que vous visez (étudiants, familles, séniors…).

Bon à savoir

N’oubliez pas de vous déplacer avant d’acheter un bien pour le louer. Si vous ne parvenez pas à vous projeter dans le logement ou si le quartier vous déplait, n’achetez surtout pas : le logement ne plaira pas plus aux candidats à la location.

Attention à la surface de votre logement neuf

La superficie du logement, dans lequel un investisseur va placer son argent, dépend de sa capacité financière au moment de l’achat ainsi que de son taux d’endettement. Pour les budgets serrés, par exemple, le studio constitue l’investissement le plus accessible, avec un prix de vente moins élevé (même si le m² coûte plus cher) et une meilleure rentabilité qu’une grande surface (entre 5 et 7 %). En revanche, il convient de choisir des grandes surfaces pour plus de stabilité. Si un investissement locatif dans une grande surface offre une rentabilité moins importante (entre 3 et 5 % par an) qu’un investissement dans une petite surface, il s’agit d’une location plus pérenne. En effet, les locataires de maisons ou de grands appartements sont généralement plus fidèles : une faible rotation des locataires assure de longues périodes sans travaux de remise en état. Lire la suite de l’article