Barre des 100 000 m² de bureaux placés franchie à @NantesMetropole

1200x630bb

À Nantes, le volume de m² de bureaux commercialisés reste stable mais supérieur à celui des cinq dernières années. La bonne tenue du marché des bureaux anciens atteste d’un marché mature.

En 2017, Nantes a dépassé les 100 000 m² de bureaux placés

À Nantes, le marché de bureaux a enregistré une belle performance en 2017, au total, 114 400 m² de bureaux placés ont été enregistrés. Le marché de seconde main affiche une progression de 10 % alors que le neuf, faute d’offre disponible enregistre un recul de 23 %. Selon BNP Paribas Real Estate, que ce soit dans le centre ville au travers d’Euronantes, de l’Île-de-Nantes et du centre historique ou sur l’Ouest ou l’Est de l’agglomération, la Métropole de l’Ouest affiche une bonne tenue :

  • Euronantes : Autour de la nouvelle gare de Nantes qui ouvrira en 2020, c’est tout un quartier d’affaires qui se développe. Les entreprises ne s’y trompent pas et s’engagent bien avant la livraison des nouveaux immeubles. Le secteur compte aussi quelques transactions sur le marché de seconde main, certaines entreprises libérant des surfaces devenues trop petites.
  • L’Île-de-Nantes : Le volume des transactions dans le neuf explose, en progression de 47 % par rapport  à 2016. Les surfaces inférieures à 500 m² représentent 76 % de ce marché. La pointe Ouest de l’Île poursuit sa transformation avec la construction du nouveau CHU dont l’ouverture est prévue en 2026. Le marché de seconde main pâtit d’un manque d’offre.
  • L’Ouest nantais : Le secteur reste le premier pôle tertiaire de périphérie avec 29 200 m² commercialisés, ce qui représente 26 % du volume placé sur l’agglomération nantaise. L’offre de seconde main a progressé de 61 % sur des immeubles datant de moins de 15 ans.
  • L’Est nantais : Sa progression de 24 % est portée par le campus de 15 000 m² développé à la Chantrerie, cette opération représentant 55 % du volume placé sur ce secteur. Le projet d’envergure Yellopark avec  près de 50 000 m² de bureaux, des logements et le nouveau stade de la Beaujoire devrait renforcer le secteur Est et rééquilibrer le marché de la périphérie.

Lire la suite de l’article

Publié le 22 mars 2018, dans foncières, Habitat & Economie Mixte, Immobilier, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s