Logement : “Plutôt que de choc de l’offre, il faut s’occuper de la demande” A.Dinin, Nexity @_GEFILS @nexity

Article de Ba-tiActu paru dans GEFILS

Le groupe Nexity se porte bien. Sur les neuf premiers mois de l’année 2017, le nombre de réservations dans le résidentiel est en hausse (+18 % en volume, +23 % en valeur), tout comme le chiffre d’affaires à 2,25 Mrds € (+11 %). Les prises de commandes en immobilier d’entreprise sont bonnes (143 M€) et le carnet de commandes de la promotion bien garni, garantissant plus de 2 années de production au rythme réel, soit 4,5 Mrds € de CA prévus. Pourtant, son président-directeur général, Alain Dinin, est per-plexe. Non pas pour son entreprise, solide, mais pour le secteur du logement en général. Car les semaines qui viennent sont riches en enjeux politiques : « Projet de loi de Finances, loi Logement, choc de l’offre, simplification… Tout ça prend du temps, et de plus en plus. Mais à quel moment saurons-nous ? En février ? Jusque-là nous suspendons nos choix ». Le pdg explique qu’un éventuel assouplissement des exigences dans le logement face aux personnes à mobilité réduites (PMR) aura forcément un impact sur les projets et donc, sur les permis de construire, qui devront être modifiés. Le débat sur les APL pèse également sur la situation, puisqu’elle bloque les offices HLM, ce qui constitue, selon lui, une menace réelle. Il analyse : « Il y a un effet de bouchon, comme lors-qu’un automobiliste donne un coup de frein sur l’autoroute, ce qui finit par générer un embouteillage de 4 km en amont ». Alain Dinin résume : « Les opérateurs, comme Nexity, sont prêts à faire un effort pour se réformer, en deux ou trois ans. Nous pouvons plafonner les prix et les marges par exemple. Mais le gouvernement a choisi de prendre des mesures immédiates, un raisonnement à court terme dans un secteur qui est à moyen terme. D’où un risque d’effet accordéon ». Le président anticipe même une baisse de la production globale de logements en 2018, de l’ordre de 50.000 mises en vente de moins. Il trouve dommage que le gouvernement d’écoute pas et ne soit pas assez organisé.
Revenir sur le zonage territorial

Jean-Philippe Ruggieri, directeur général délégué en charge du « Client particulier » et co-président des activités de promotion, résidentiel et tertiaire, enfonce le clou :…lire la suite sur www.gefils

Publié le 9 novembre 2017, dans Habitat, hlm, logement, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s