Les collectivités maintiennent la pression sur les dépenses de personnels @localtis

Source : Caisse des Dépôts des Territoires

Les politiques d’emploi et de gestion des personnels conduites par les collectivités territoriales demeurent placées sous le signe de la rigueur, révèle le baromètre « HoRHizons », que les associations d’élus locaux et les institutions de la fonction publique territoriale ont dévoilé ce 10 octobre.

Les dépenses de personnels continuent de progresser, principalement du fait de décisions unilatérales prises par l’Etat, critiquent les élus locaux. Les perspectives de recrutement dans le secteur sont en léger progrès.

Alors que les dotations de l’Etat aux collectivités territoriales ont baissé en 2017 pour la quatrième année consécutive, la recherche d’économies s’impose encore aux politiques de ressources humaines des collectivités territoriales.

C’est ce que révèle la troisième édition du baromètre des ressources humaines de la fonction publique territoriale initié par les associations d’élus locaux (Association des maires de France, Assemblée des départements de France, Régions de France), en partenariat avec la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG) et le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

Avec des contraintes inédites sur leurs budgets, les collectivités territoriales surveillent de très près l’évolution de leur masse salariale. 51% des 805 collectivités de tous types et de toutes tailles (mais constituées aux trois quarts par des communes) ayant répondu en juin et juillet derniers par téléphone à l’enquête conduite par l’institut CSA parviennent à stabiliser celle-ci par rapport à 2016 et 12% la réduisent. Cet objectif conduit beaucoup d’entre elles à geler les recrutements. Seulement 26% des répondants ont déclaré envisager recruter en 2018. Autre levier à la disposition des collectivités : le non-remplacement de tous les départs à la retraite. 46% d’entre elles comptent s’en servir (avec 14% de collectivités ne sachant pas si elles l’utiliseront), mais ce taux grimpe à plus de 70% lorsque les communes comptent plus de 3.500 habitants.

Les non-remplacements virent parfois au casse-tête…en savoir plus…

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 16 octobre 2017, dans Actualités, Collectivités, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s