Très haut débit : Quelle technologie pour quel débit dans les territoires ? @CaissedesDepots

Source : caisse des dépôts

logo-caisses-des-depots Le gouvernement, les collectivités et les acteurs de l’aménagement numérique sont toujours en quête d’une entente sur les objectifs de déploiement du numérique sur le territoire. ces derniers mois ont constitué une séquence confuse, où les collectivités engagées pour le numérique n’ont pas vraiment eu voix au chapitre. Deux enjeux se sont dégagés : le mix technologique de l’internet fixe, avec une perspective du 100% FttH qui s’éloigne, et l’équilibre institutionnel entre les acteurs, opérateurs nationaux, réseaux d’initiative publique, Arcep et État. Les nouvelles ambitions d’Altice-SFR dans le déploiement de la fibre sont symptomatiques d’un changement d’attitude des grands opérateurs, plus conquérants. Le gouvernement devrait, à la rentrée, rendre ses arbitrages et adopter une méthodologie plus claire sur les moyens d’atteindre l’ambition d’un « bon haut débit » pour tous en 2020, et du très haut débit pour 2022.

Depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, les ambitions en matière de très haut débit n’ont pas toujours été simples à déchiffrer. Début juin en Haute-Vienne, le président de la République a affiché l’objectif d’une couverture 3G/4G du territoire d’ici 2020, ambition peu à peu clarifiée vers celle d’une couverture 4G totale. La 4G tient en effet une large place dans le discours d’Emmanuel Macron, qui la perçoit comme un complément à la fibre optique. Sur la fibre, le discours du président a évolué en plaçant le FttH comme une perspective sans cesse moins atteignable pour les zones les plus isolées. Un point qui inquiète l’Avicca, représentative des collectivités engagées dans les réseaux d’initiative publique, et qui perçoit le 100% FttH comme un gage d’avenir pour les territoires ruraux, bientôt aussi nécessaire que l’électricité. Autre inquiétude sur l’ambition du plan France très haut débit, celle des échéances : dans le sillage de la Conférence nationale des territoires, on a cru que l’objectif du très haut débit pour tous était avancé à 2020, en lieu de 2022. Que nenni : l’objectif du gouvernement est d’ajouter un objectif intermédiaire à 2020, pour garantir du « bon haut débit », à au moins 8Mb/s, pour tous les foyers. Un objectif qui devrait être servi par la 4G, le satellite, mais aussi la montée en débit du réseau cuivre et bien sûr, les déploiements en cours dans la fibre optique…

Lire la suite

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 15 août 2017, dans Collectivités, Etonnez moi, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s