Révolution du coworking à Paris @KnightFrankFr @Galivel

Source : Galivel

Knight-Frank-Logo

Métamorphose immobilière : Paris, grande gagnante de cette révolution silencieuse.

Une manière de travailler très organisée

Ce mode de travail, ouvert et collaboratif, est sorti des quartiers bobo et des start up. Il a étendu son influence aux centres d’affaires et aux secteurs plus traditionnels de l’économie. Jusqu’aux cabinets d’avocats, où la règle historique était plutôt celle du plus grand secret !

Le coworking est en effet une alternative au bail, à ses engagements fermes et au parcours du combattant qui attend toute entreprise en quête de locaux jusqu’à son emménagement. Une alternative particulièrement appréciée par les entreprises, qui rechignent à se disperser et à se corseter alors que leurs perspectives de business sont très mouvantes et requièrent leur pleine mobilisation. Bien sûr, le bail n’est pas mort. Mais, préviennent les auteurs de l’étude, il est sans doute appelé à évoluer afin de s’assouplir. Surtout quand on sait que d’ici à 2030, le besoin en espaces de type coworking devrait continuer de croitre de façon exponentielle. Les centres d’affaires ne s’y trompent pas. Ils commencent à s’adapter à cette demande. Non pas pour céder à un effet de mode, mais pour acter une mutation irréversible.

> Lire l’intégralité du communiqué de presse

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 12 juillet 2017, dans Etonnez moi, Immobilier, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s