Que seront les commerces de demain ? @CaissedesDepots @cmarkea #ArkeaImmobilier

Delannoy livre blanc « Je ne sais pas ce que seront les commerces de demain, avoue, avec humilité, Michel-François Delannoy. Ce que je sais, c’est que la périphérie a plus de facilité à répondre aux évolutions que les centres-villes. Ces derniers ont des linéaires extrêmement contraints . Comment, dans ces centres-villes, à travers des investissements, allons-nous concevoir des bâtiments avec une certaine modularité, comment allons-nous préparer ces cœurs de ville à être au rendez-vous des transformations d’aujourd’hui et de demain ? » C’est la mutabilité qui fera la modernité des centres-villes. « Ce que nous devons injecter dans ces territoires, ce sont des capacités d’innovation dans le commerce, le tertiaire, l’action culturelle, dans les services à la population, dans les mobilités… » La CDC joue un rôle de stabilisateur en s’engageant sur le moyen et le long terme, en accompagnant les territoires vers leur avenir.

Deux exemples : Saint-Nazaire et Pau

Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, une ville qui a été secouée sur le plan industriel, a aujourd’hui une stratégie qui vise à concentrer son coeur de ville entre l’hôtel de ville, le « paquebot » et le secteur qui va vers la mer et l’ancienne base de sous-marins. En même temps, la ville rapatrie les étudiants en hyper-centre, conforte des activités comme les halles, le cinéma d’art et d’essai. Dans la rue de la République, qui va de la gare vers l’hôtel de ville, et qui était très commerçante, la dynamique commerciale sera tenue de manière plus raccourcie. «Ce que nous pouvons faire, c’est accompagner la transformation des pieds d’immeubles pour qu’ils deviennent soit des logements soit des petites activités tertiaires de centre-ville. Saint-Nazaire est pour nous un exemple de ce travail de stratégie, de précision du projet que nous mettons en oeuvre ».

Autre ville intéressante pour son travail mené autour de l’habitat : Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. La ville n’a pas une grande vacance commerciale mais 20 % des logements du centre sont vides. Il y a aujourd’hui tout un travail pour reconstituer de l’attractivité, tout en conservant du logement ancien qui peut avoir une certaine valeur patrimoniale.

Certaines communes ont bien résisté : Bourg-en-Bresse, par exemple, Mulhouse, qui a une très forte dynamique. Sans doute parce qu’elles ont été extrêmement fermes dans la régulation de l’urbanisation commerciale. Nous avons le record européen de surfaces dédiées au commerce et nous avons encore 5 millions de mètres carrés qui sont aujourd’hui en perspective. « La moitié a obtenu les autorisations alors que l’on sait que ce volume de construction s’est découplé de l’évolution de la consommation. C’est un élément sur lequel il faut appeler l’attention de nos interlocuteurs locaux. La chaîne de valeur de ces surfaces commerciales n’est plus liée à ce que l’on y vend mais à la manière dont on négocie les achats. Le développement de ces points de vente se fait uniquement pour être en meilleure situation de négociation. La dimension territoriale du commerce s’est en partie évaporée ». A cela s’ajoute le numérique. La grande distribution est également touchée, les hyper sont réduits, concentrés sur l’alimentaire et quelques éléments connexes à la vie de la maison. Que va-t-on faire de ces surfaces libérées ?

Ceci est un extrait du nouveau livre Blanc publié par Arkéa Banque E&I  >>> Réservez dés maintenant un exemplaire de « Regards sur nos commerces »

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 09/06/2017, dans commerces, Etonnez moi, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s