L’impact du numérique sur le commerce @cmarkea @Epareca @LasekLasek #ArkeaImmobilier

valérie Lasek livre blanc Epareca, Établissement Public d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux, accompagne depuis vingt ans les collectivités dans la reconquête des équipements économiques de proximité implantés dans la géographie prioritaire de la politique de la ville. Il est l’unique promoteur public de commerces et d’artisanat à l’échelle nationale. Entretien avec Valérie Lasek, Directrice Générale.

« J’insisterai sur la montée en compétence des acteurs. Si on n’arrive pas à prendre le problème à bras-le-corps, c’est parce que l’on ne sait pas comment faire. On sait que le problème existe, mais c’est trop compliqué. Et il est vrai que dans le délai des mandats, bien souvent, on ne règle pas le problème. Du coup, il faut beaucoup de courage pour engager une action dont on sait que c’est son successeur qui en tirera les fruits ».

Et le calendrier d’un projet n’est déjà pas le même que celui d’un commerçant qui lui a une échéance au mois. Epareca travaille en années et constate parfois la remise en cause d’un projet déjà engagé. Si l’on raisonne en dehors de cette dimension politique, dans une logique d’intérêt général, la montée en compétences est nécessaire. L’orientation qu’a prise Epareca est de mettre à disposition, sur un centre de ressources qui s’appelle CapVille, l’ensemble de ses cahiers des charges et des fiches de cas pour que les retours d’expériences soient accessibles à tous. « Nous avons 20 ans d’expérience avec des réussites et quelques échecs, aussi. Nos fiches de cas documentent les deux. Il y a des situations sur lesquels nous essayons de mettre à disposition un certain nombre de préconisations », souligne la Directrice Générale. Epareca mène donc une politique d’ouverture très large en partant du principe que plus il y a d’acculturation au sujet commercial, plus on suscite de l’ingénierie, et par rebond, des projets. « Je pense aussi qu’il faut être ouvert aux possibles. Nous savons que le commerce va changer, que le numérique change la donne. Cela ne veut pas dire que tout le monde va rester enfermé chez soi devant son ordinateur. Même s’il y a des commandes en ligne, cela ne supprime pas toutes les dimensions du commerce et notamment la dimension de dynamique d’activité et de présence, de chaleur humaine qui nous manque tant dans certains centres-villes ».

Il peut y avoir des opportunités. On peut observer l’émergence de commerces qui, jusqu’ici, étaient dématérialisés et qui découvrent que la boutique physique est complémentaire. Cela fait partie des choses qui, dans une approche ouverte et accueillante, peuvent recréer une activité et la relocaliser.

« Je ne crois pas être une optimiste, mais je suis empreinte de réalisme. On ne peut pas se battre contre des choses qui vont arriver. Autant faire avec et en tirer le meilleur parti. C’est ce que l’on peut souhaiter des transformations commerciales à venir. Epareca doit anticiper. Nous ne dimensionnerons pas les mètres carrés de la même manière, il faut que nous soyons attentifs. Ce sur quoi nous allons travailler c’est gérer la complexité de ces projets commerciaux et expliquer guider les acteurs, élus et promoteurs. Ce sont des modes d’emploi que nous allons créer ». Et la Directrice Générale d’ajouter : « Sur les copropriétés dégradées mixtes commerce-logement, la complexité est telle qu’il va falloir des opérateurs spécialisés ». La simplification de certaines contraintes législatives ou administratives serait aussi la bienvenue. Epareca dispose de prérogatives pour exproprier mais il manque encore un certain nombre d’outils pour passer outre les systèmes de majorité qui verrouillent les copropriétés, par exemple. « Et si l’on veut
réellement prendre le problème à bras-le-corps, il faut qu’il y ait d’autres opérateurs qui ressemblent à Epareca, plus près des territoires »,
insiste Valérie Lasek.

Ceci est un extrait du nouveau livre Blanc publié par Arkéa Banque E&I  >>> Réservez dés maintenant un exemplaire de « Regards sur nos commerces »

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 08/06/2017, dans activité, commerces, Etonnez moi, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s