#Commerce : Une activité régie par des règles bien précises @PlaineCoDev @cmarkea #ArkeaImmobilier

livre blanc catherine 

La Sem Plaine Commune Développement est un opérateur global de l’aménagement et de la construction sur le territoire de Plaine Commune. Elle réalise des projets urbains complexes et durables pour ses clients, collectivités et acteurs privés, tout en conciliant intérêt général et réalité économique. La SEM (Société d’économie mixte) n’intervient pas dans les centres-villes mais généralement dans des quartiers en devenir, vierges de tout commerce. Entretien avec Catherine Léger, Directrice Générale.

Pas de solution miracle mais la pédagogie

La solution miracle serait d’acheter les pieds d’immeubles, de les garder le temps qu’il faut, puis de les commercialiser au bon moment et avec les bonnes personnes. Mais le coût serait bien évidemment prohibitif. « Comme nous ne pouvons pas envisager cette solution, nous avons réfléchi à d’autres modes d’intervention et mis au point un cahier des charges prescriptif pour inciter les investisseurs à telle ou telle occupation. Il est annexé à nos actes de vente, tant pour les logements que pour les bâtiments de bureaux, et nous essayons de pousser le plus loin possible ces recommandations, puisque nous ne pouvons pas aller au-delà de la prescription et mettre en oeuvre des moyens coercitifs ». Le cahier des charges est finement travaillé, avec des avocats et des experts du commerce. « Nous réalisons des études de merchandising pour définir ce qu’il est raisonnable de faire, ce sur quoi nous pouvons compter et quels prix pratiquer ».

Pour Catherine Léger, l’erreur serait de penser que chaque rue doit avoir son linéaire de commerces. « Le commerce, tout le monde se sent autorisé à en parler, s’agace-t-elle, pourtant, c’est quelque chose de rationnel, une activité régie par des règles bien précises. Vous pouvez rêver de voir s’installer en pied d’immeuble un commerçant de bouche de grande qualité… mais s’il n’y a pas la clientèle, il ne restera bien évidemment pas ou changera de formule ». De la même façon, inutile d’imaginer que dans tel quartier, va s’implanter tout le panel des linéaires de boutiques si par ailleurs il existe déjà la même chose un kilomètre plus loin.

Le travail de merchandising est mené très en amont pour que les élus et la population, dans les réunions de concertation, puissent parler de la question de l’occupation commerciale et éviter les déceptions. Il s’agit d’une véritable démarche pédagogique.

« Lorsque nous faisons ce travail de prescripteur, nous organisons également des réunions avec les différents acteurs – élus, services administratifs, investisseurs et promoteurs – afin de mettre à plat ensemble des opportunités et des difficultés et y apporter des solutions ».

Ceci est un extrait du nouveau livre Blanc publié par Arkéa Banque E&I  >>> Réservez dés maintenant un exemplaire de « Regards sur nos commerces »

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

Publié le 06/06/2017, dans commerces, Etonnez moi, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s