Entreprendre dans les  quartiers : les conditions de la réussite @BpiFranceLeLab

Source : BPI FRANCE – le Lab

Après un premier travail d’évaluation réalisé par Bpifrance en 2015 sur son action dans les quartiers, Bpifrance Le Lab et Terra Nova ont voulu aller plus loin en 2016, afin de mieux comprendre la réalité économique de ces territoires, et des ZUS en particulier. Qui sont donc ces nouveaux entrepreneurs ? Vers quels secteurs d’activité se dirigent-ils ? Comment les accompagner dans leur démarche entrepreneuriale ? C’est à ces questions que Bpifrance Le Lab et Terra Nova ont cherché à répondre, battant en brèche de nombreuses idées reçues sur la dynamique entrepreneuriale de ces quartiers.

Les Zones urbaines sensibles (ZUS) sont souvent analysées sous le seul prisme de l’appui voire de l’assistance des pouvoirs publics. Cette étude offre un nouveau point de vue sur ces territoires, et tend à démontrer que l’entrepreneuriat y est un moteur méconnu de développement, tant social qu’économique. Un moteur qu’il faut toutefois soutenir et accompagner pour éviter qu’il ne tombe en panne.

Cette analyse a été conduite en s’appuyant sur trois outils :

Une enquête réalisée auprès de 400 entreprises, situées en ZUS et créées depuis 2010.

L’analyse des données statistiques dont dispose Bpifrance dans la base Altarès.

La réalisation d’entretiens auprès d’entrepreneurs issus des quartiers.

3 messages clés se dégagent de l’étude :

  1. Les quartiers ne sont pas des déserts entrepreneuriaux. Ce sont des gisements d’initiatives méconnus, des écosystèmes qui fonctionnent à l’échelle locale et qui doivent se pérenniser : entrepreneurs, associations, réseaux, grandes entreprises… forment une boucle vertueuse, créatrice de valeur sur le territoire.
  2. Ces créateurs d’entreprises sont avant tout des entrepreneurs, et non des « entrepreneurs des quartiers ».
  3. Ils sont jeunes, diplômés et actifs lors de la création de leur entreprise. 47% sont diplômés de l’enseignement supérieur, et 69% sont salariés au moment de la création de leur entreprise : contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas des chômeurs qui créent leur emploi.

Ils font face aux mêmes challenges : trouver de nouveaux clients pour développer leur chiffre d’affaires, obtenir le paiement de leurs créances pour maîtriser leur BFR et trouver des financements pour soutenir leur croissance. Interrogés sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés, les entrepreneurs des ZUS sont 26% à citer les débouchés commerciaux, et respectivement 37% et 43% à citer les retards de paiement et l’accès aux financements.

Bien que performant, l’écosystème des entrepreneurs des quartiers reste encore très local, ce qui peut créer un plafond de verre pour le développement de leur entreprise. Dépasser les limites du marché régional pour franchir un cap dans leur croissance et ainsi assurer leur pérennité est l’enjeu principal de ces entreprises…en savoir plus

Publié le 5 décembre 2016, dans Actualités, Collectivités, Economie Locale, RSE, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s