Vieillir à sa  manière: l’habitat des  seniors innove  @iauidf

habitat participatif, beguinage, habitat autogere, habitat intergenerationnel…

Source : IAU-IDF

EN RÉPONSE AUX ENJEUX DU VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION, DE NOUVELLES FORMES D’HABITAT TÉMOIGNENT D’UNE VOLONTÉ D’ENRICHIR UNE OFFRE JUSQUE-LÀ BINAIRE, ENTRE DOMICILE ET HÉBERGEMENT INSTITUTIONNEL. CES ALTERNATIVES ILLUSTRENT UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DU LIBRE CHOIX DES SENIORS ET PROPOSENT DIFFÉRENTS MODES D’ACCOMPAGNEMENT DE LA VIEILLESSE.

Selon le scénario tendanciel, les effectifs franciliens des plus de 60 ans devraient s’accroître d’environ 40 % d’ici à 2040, soit près d’un million d’individus en plus. Parallèlement, le libre choix du mode et du lieu de vie des personnes âgées est proclamé par les politiques publiques,
mais, souvent, l’hébergement institutionnel fait effet de repoussoir, et le maintien à domicile, sym- bole d’une autonomie prolongée, est idéalisé. Ainsi, de la stricte compétence du secteur médico- social, la prise en charge du vieillissement est devenue une préoccupation grandissante des acteurs de l’habitat. Ils doivent en effet se pencher sur l’adaptation des logements comme sur le développe- ment de formes d’habitat intermédiaire et de services dédiés, entre le domicile strictement privatif et la structure institutionnelle. C’est de cette palette d’alternatives, alliant autonomie, intimité et sociabilité, dont il est question ici.
LA PRISE EN COMPTE DU VIEILLISSEMENT PAR L’ACTION PUBLIQUE
En France, la ré exion publique s’illustre par les termes d’un vieux débat, néanmoins toujours d’ac- tualité, qui oppose vieillir à domicile et vieillir en institution, chacune des « options » ayant leurs contraintes et leurs limites. D’un côté, les risques liés à la solitude et la crainte de l’isolement social, de l’autre, la con scation de son autonomie et des décisions de la vie quotidienne.
Des politiques publiques focalisées sur la dépendance
Ce sont les risques inhérents à la dépendance et à la précarité qui ont longtemps guidé l’action publique, privilégiant la protection et la sécurité de la personne âgée, au détriment de sa dignité et de son identité [Feller, 1997].

En savoir plus 

Publié le 21/11/2016, dans Actualités, Habitat, hlm, logement, RSE, Santé & Social, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s