L’Atlas du Logement et des Territoires – @NvelleAquitaine @caissedesdepots

Source : www.caissedesdepots.fr

Nouvelle édition 2016 !
Une cartographie des logements et du parc locatif social dans les territoires métropolitains et d’Outre-mer.

Cette quatrième édition de l’Atlas prend en compte la nouvelle organisation territoriale de la France suite à la loi du 16 janvier 2015, qui regroupe les 23 anciennes régions métropolitaines au sein de 13 grandes régions.
Les cartes et tableaux sur les caractéristiques démographiques, le parc de logements et les dynamiques de construction résidentielle dans les secteurs privé et social mettent en évidence les poids respectifs des nouvelles régions, mais aussi les disparités intrarégionales et les particularismes locaux. En effet, comme les années précédentes, l’Atlas décline les principaux indicateurs à une échelle géographique fine, par Établissement public de coopération intercommunale (EPCI).
Enfin, cette année encore, l’analyse du logement social est particulièrement poussée, avec des données régionales issues des bases de la Caisse des Dépôts sur, d’une part, les modes de production des logements sociaux (maîtrise d’ouvrage directe, Vente en état futur d’achèvement, etc.) et d’autre part, les plans de financement moyens d’un logement social.

> Nouvelle Aquitaine

La Nouvelle Aquitaine est devenue la quatrième région la plus peuplée de France (5,9 millions d’habitants) mais sa densité est largement inférieure à la moyenne nationale. Sa population a crû de 6,8 % sur 10 ans, essentiellement grâce à un excédent migratoire. Le solde naturel est nul et même négatif dans l’ancienne région Limousin. La population de la région est plutôt âgée : 29 % des habitants ont 60 ans et plus (contre 25 % en moyenne en France) et 22 % ont moins de 20 ans.
Le parc de logements est composé de 3,3 millions d’unités, dont 80 % de résidences principales. Parmi les résidences principales, 10 % appartiennent au parc social. Ce taux est inférieur à la moyenne nationale (17 %), une caractéristique commune aux trois anciennes régions. La surreprésentation des logements sociaux individuels est également un trait partagé par les anciennes régions. En revanche, le taux de logements énergivores varie fortement : il est faible dans les départements de l’ancienne Aquitaine (3 % en Gironde) et, au contraire, élevé dans les départements du Limousin (46 % en Corrèze). Cependant, la région Nouvelle Aquitaine se démarque par un taux de logements énergivores très faible de 10 % contre 25 % au niveau national.

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 10/11/2016, dans Actualités, Collectivités, logement, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s