Les énergies renouvelables recyclent le plan Juncker

Logo_FedEPL
En 2015, l’annonce de la mise en place du plan Juncker avec, à la clef, la promesse de facilité de prêts sur des projets risqués et de grande ampleur grâce à l’implication de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la garantie de l’Union européenne, ne paraissait finalement que très floue. Aujourd’hui, 42 dossiers ont été validés, dont 8 en France, qui ouvrent des possibilités concrètes aux Epl, mais aussi de nouvelles perspectives.

Le plan Juncker s’est d’ores et déjà décliné sous plusieurs formes, dont certaines permettent une implication des demandeurs sans passage par la procédure mise en place par la BEI.

C’est le cas d’un programme de prêts proposés aux structures régionales françaises souhaitant s’engager dans des activités de tiers-financement pour des projets de performance énergétique. Sur les 400 millions d’euros proposés, 125 millions ont fait l’objet de signature, comme c’est le cas pour la Sem Energies Posit’if : des possibilités de prêts sont donc ouvertes pour des projets similaires…en savoir plus…

Publié le 25 janvier 2016, dans Actualités, économie mixte, RSE, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s