Zone Euro – Grèce : quel impact ?

conjoncture

Zone euro : • Sans aucune surprise, la Banque centrale européenne n’a procédé à aucune modification de sa politique monétaire lors de son Conseil des gouverneurs du 16/07. Le taux de refinancement reste fixé à 0,05%, le taux de dépôt à -0,20% et la facilité de prêt marginal à 0,30%. Les rachats d’actifs de 60 milliards € par mois vont être poursuivis jusqu’en septembre 2016 et jusqu’à ce que la trajectoire d’inflation soit compatible avec l’objectif de la BCE. Ils ont été augmentés de 3 Md€ en mai et juin et d’un peu moins en juillet pour tenir compte d’une liquidité plus faible en été. Mario Draghi a répété que toutes les mesures d’assouplissement prises depuis juin 2014 seront mises en œuvre intégralement. La BCE s’attend à une généralisation de la reprise conjoncturelle dans les prochains mois. Les risques baissiers sur les perspectives économiques sont contenus. L’inflation va rester faible et ne remontera qu’à partir de la fin de l’année, avant une accélération en 2016 et 2017. En conclusion, le Président de la BCE estime que le maintien d’un politique monétaire très accommodante est totalement justifié.

France : Le chiffre définitif de l’inflation en France à fin juin s’est établi à + 0,3% sur une base annuelle, le même rythme qu’un mois plus tôt. L’inflation sous-jacente (hors tarifs publics et éléments volatils) ressort à + 0,6% sur un an (comme en mai) et l’inflation hors tabac, qui est utilisée pour le calcul du taux du livret A s’inscrit à + 0,3% en un an. Sur ces bases, la formule du taux du livret basée sur les taux du marché monétaire (Eonia et Euribor 3 mois) et l’inflation hors tabac devrait aboutir à un taux théorique de 0,50%. Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer doit faire une proposition au gouvernement dans les prochains jours. Il s’est exprimé dernièrement en faveur d’une baisse du taux du livret, fixé actuellement à 1,0% depuis un an. Elle doit alléger les conditions de financement du logement social.

Grèce : Le Parlement grec (Vouli) a adopté dans la nuit du 15 au 16 juillet par 229 voix pour, 64 contre et 6 abstentions l’accord de Bruxelles, qui impose des mesures d’austérité sévères en contrepartie de l’ouverture de négociations sur un troisième plan de sauvetage financier de 82 à 85 milliards d’euros sur 5 ans. 38 députés du parti Syriza au pouvoir ont voté contre ces mesures décidées au sommet de Bruxelles, qui comportent une hausse de la TVA, une réforme des retraites, de nouvelles règles de négociation collective, du droit de grève et des licenciements collectifs, ainsi que des privatisations.

 > Note de conjoncture

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 21 juillet 2015, dans Actualités, Economie Locale, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s