« Bien vieillir avec ses faiblesses »

BIEN VIEILLIR

Bien vieillir consiste à la fois à lutter contre les déficits qu’entraîne le vieillissement de l’organisme et les maladies qui peuvent survenir. La personne âgée doit accepter grâce à ses capacités d’adaptation ces aléas. Lutter contre les troubles qui apparaissent et les accepter lorsqu’on ne peut plus rien faire n’est pas contradictoire, bien au contraire. Ces deux comportements doivent s’associer pour le plus grand bénéfice de la personne âgée. Par parenthèse, la prévention que l’on a fait pendant toute sa vie porte ses fruits à ce moment-là et la sage personne qui a pris cette précaution voit sa vie bien facilitée.

TABLE RONDE 26 mai 2015 de de 11h30 à 12h45

Espace Charenton   –    327, rue de Charenton 75012 Paris

Lorsque l’organisme commence à faiblir, les fonctions qu’il soutient, qu’elles soient motrices, sensorielles, psychiques etc., sont de moins en moins efficientes et si on ne les compense pas rapidement, des conséquences plus dramatiques peuvent apparaître (troubles de la communication, troubles du caractère, dépression, isolement et surtout des troubles cognitifs qui peuvent venir s’ajouter à d’autres démences). C’est dire l’urgence de les dépister, de les prendre en charge, de les compenser voire de les traiter, et cela le plus tôt possible.

En ce qui concerne les déficits sensoriels, dont les plus fréquents sont les déficits auditifs et visuels, ils handicapent lourdement les personnes âgées et sont source de graves complications.

La presbyacousie, qui est la surdité de la personne âgée, va concerner en fin de vie plus de 95% de la population. Elle est complètement ignorée faute d’éducation et de formation. Son début, situé autour de 55 ans passe inaperçu. Il faut donc rechercher la maladie et la traiter avec plus que deux appareils auditifs.

Quant aux problèmes de vue, ils surviennent également souvent avec l’âge. Dans les années à venir, le vieillissement de la population laisse augurer une multiplication des cas. Dès maintenant comment pouvons-nous agir pour retarder l’apparition de deux des maladies des yeux les plus fréquentes, la cataracte et la DMLA, et en freiner l’évolution ? Et que dire des implants rétiniens ? Maintenir une bonne vue permet la pratique de nombreuses activités et participe au maintien d’un bon fonctionnement cérébral.

Si les déficits de la vue et de l’audition surviennent le plus fréquemment avec l’âge, d’autres difficultés s’ajoutent comme les problèmes dentaires, d’équilibre etc.

Quelles réponses la mutuelle apporte-t-elle à ses adhérents en ce domaine ?

Pour en débattre :

Animateur: Jacques DRAUSSIN,  Rédacteur en chef du magazine « Bien Sûr Santé »
Contact : jacques.draussin@biensur-sante.com


Intervenants:

Introduction : Avec l’âge, progressivement apparaissent des faiblesses : la vue baisse, manque de souplesse, l’équilibre fait défaut (chutes,…), l’ouïe baisse également, la mastication est de plus en plus difficile quand la dentition reste incomplète, les mains sont douloureuses, etc.

– Dr Jean-Marie LAGARDE Médecin gériatre  spécialisé dans l’accompagnement des autistes, de la vieillesse, du handicap
Mise en  scène de nos faiblesses de façon « ludique » et « constructive ».
Contact : doclagarde@wanadoo.fr

Accepter ses faiblesses pour les dépasser et vivre mieux

– Pr José-Alain SAHEL Ophtalmologue CHNO ets XV-XX et F.O.R. Directeur de l’Institut de la Vision
Les causes, symptômes et prévention… de la cataracte, DMLA…
Comment compenser ces déficiences? Tour d’horizon des principales avancées médicales.
Contact : contact@institut-vision.org

– Dr Laurent VERGNON  ORL, ancien Chef de service à l’Hôpital Simone Veil, fondateur du Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie (GRAPsanté)

Contact : laurent@vergnon.net
&  – Séverine LEUSIE Docteur en Neurosciences et Cognition, formation d’orthophoniste et d’audioprothésiste, secrétaire du Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie (GRAPsanté)
Contact : sleusie@grapsante.org

« La Presbyacousie, une maladie méconnue et mal prise en charge

Comment y remédier pour un « mieux-vivre »? »

Pouvoir s’offrir les prothèses et/ou l’accompagnement nécessaire

– Serge BRICHET Président de la MGEFI
Les réponses de la MGEFI en terme de prestations santé
Présentation des réseaux : dentaire (protocole dentaire CNSD), audio (conventionnement d’audioprothésistes (Audistya) et optique (Optistya), appareillages etc…
Contact : sbrichet@mgefi.fr

La MGEFI en faits et chiffres
■ Créée le 13 septembre 2007.
■ En 2009, la MGEFI remporte l’appel public à la concurrence lancé par l’Administration de Bercy.
■ La MGEFI regroupe 276 000 adhérents et 336 000 personnes protégées.
■ 220 collaborateurs au service des adhérents.
■ Un réseau de 800 militants.
■ En 2012, la MGEFI rejoint le groupe Istya
■ Certifiée ISO 9001: 2008 le 17 juillet 2013 AFNOR
■  www.mgefi.fr

Contact presse
Confirmation de présence et inscription au déjeuner avant le 16 mai 2015 presse auprès de :
Nora ANSELL-SALLES
Responsable des Relations publiques
nansellsalles@mgefi.fr
@pressentinelle2

> http://pressentinelle2.blogspot.fr/

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 26 mai 2015, dans Agenda, Santé & Social, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s