Croissance zone €: signes de stabilisation-Note de conjoncture de Federal Finance

EXE FEDERAL FINANCE

Le contraste a continué à se creuser en décembre entre les USA, dont la croissance économique a été révisée en hausse au troisième trimestre (de 3,9% à 5,0%), et l’Europe, en proie à la morosité et à l’inquiétude suscitée par les crises grecques et russes. Aux Etats-Unis, la bonne tenue de la consommation et de l’investissement a conduit la FED à continuer à préparer les marchés à une hausse de ses taux directeurs. En Europe, la chute du prix de l’énergie est venue nourrir les craintes de déflation et augmenter la probabilité d’achats de titres souverains par la BCE. Elle a fragilisé également l’économie et la monnaie russe, poussant l’inflation et les taux directeurs à la hausse (17%). Dans ce contexte fragile, la Grèce est revenue sur le devant de la scène. L’incapacité à élire un nouveau président lors des élections anticipées conduira à de nouvelles élections législatives à haut
risque en janvier 2015. Au-delà de ce contexte apparemment peu porteur, force est de constater que les conditions économiques et financières (baisse du pétrole et de l’euro) plus favorables devraient produire leurs effets en 2015. Par ailleurs, la reprise de l’économie américaine, moteur important de l’économie mondiale, est plus solide. Il n’est donc pas complètement exclu, sur cette base, que l’année 2015 puisse nous réserver, une fois n’est pas coutume, quelques surprises positives.

En Zone euro, la croissance est faible mais donne des signes de stabilisation. L’indice de confiance PMI composite se redresse légèrement en décembre. En Allemagne, l’indice de climat des affaires IFO progresse pour le deuxième mois consécutif. La crise russe continue de peser sur l’industrie mais la demande est mieux orientée en provenance des pays développés (notamment USA) et la baisse de l’Euro et des prix du pétrole sont des facteurs positifs pour la croissance. Ce contexte aide également la croissance française mais la consommation reste limitée par la progression du chômage. Les entreprises attendent de voir leurs marges s’améliorer grâce au pacte de responsabilité avant d’investir davantage. En Grèce, la croissance commence à revenir après quatre ans de récession. Le parti Syriza, qui souhaite notamment renégocier la dette grecque détenue par les institutions publiques, est en tête des sondages pour les élections législatives du 25 janvier 2015. L’inflation en zone euro est de +0,3% en novembre et l’inflation hors produits énergétiques à +0,7%.

>En savoir plus : Note de Conjoncture

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 6 janvier 2015, dans Actualités, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s