Zone euro : L’inflation en dessous du seuil de 1% pour le neuvième mois consécutif

financial statement with calculator and penRetrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA

Les investisseurs n’anticipent pas de mesure de politique monétaire majeure, à l’issue de la réunion de la BCE le jeudi 3 juillet
Zone euro : J.C. Juncker est finalement porté à la tête de la Commission européenne, en dépit de la forte opposition britannique

L’ex Premier ministre luxembourgeois, candidat du Parti populaire européen arrivé en tête des suffrages du 25/05, a été désigné Président de la Commission européenne pour un mandat de 5 ans, dès novembre, par le Conseil européen, à la large majorité de 26 voix sur un total de 28. Le Parlement européen devrait entériner cette décision le 16/07. M. Juncker devra implémenter une feuille de route du Conseil européen, peu précise quant à la souplesse prévue à l’égard du respect des objectifs de réduction de dettes et déficits du Pacte de stabilité.  Le taux d’inflation annuel préliminaire de juin en Z.E est resté stable en juin à +0.5%, en dépit du bond inattendu de +0.6% en mai à +1% en juin de l’inflation allemande. En effet, les taux d’inflation espagnol, en recul de +0.2% à 0%, et italien, en baisse de +0.4% à +0.2%, ont pesé sur l’inflation en Z.E, désormais inférieure à +1% pour le 9e mois consécutif.  En France, l’Insee attend une croissance de +0.7% pour 2014, vs +1% prévu par le gouvernement.
Après une stagnation au 1er trim., le PIB français devrait augmenter de 0.3% les 3 prochains trim. La consommation des ménages ne progresserait
que de +0.3% en 2014, tandis que l’investissement des entreprises rebondirait de -0.6% en 2013 à +0.7% en 2014. Le chômage devrait se stabiliser à 10.2% de la population active dès le 2e trim.  L’Italie réduira ses dépenses publiques de 3.1 Md€ en 2014, vs 4.5 Md€ annoncés antérieurement, menaçant sa réduction de déficit public à 2.6% fin 2014. En parallèle, l’Insee a annoncé une hausse du déficit public français de 4.2% du PIB à fin 2013 à 4.4% au 1er trim 2014, ainsi qu’une progression de +1.8% de l’endettement public à 93.6% du PIB sur la période.

Etats-Unis : une série de chiffres macroéconomiques mitigés sème le doute parmi les investisseurs quant à la vigueur de la croissance

Le PIB américain s’est finalement contracté nettement plus qu’attendu au 1er trim. 2014, à -2.9%. L’ampleur de ce recul, inédit depuis 5 ans, s’explique par une révision à la baisse de la consommation des ménages (+3.1% +1%) et un creusement du déficit commercial. De plus, la faiblesse de la consommation des ménages au mois de mai, en progression de 0.2%, contre une hausse de 0.4% attendue, de même que le rebond du taux d’épargne des ménages à 4.8%, un plus haut depuis sept. 2013, ont déçu les investisseurs.  En conséquence, les taux d’Etat à 10 ans américains ont fléchi de 10 bp à 2.52% la semaine dernière, renouant avec leurs niveaux de début juin. De même, les taux à 10 ans allemands et les taux de swap € à 10 ans, qui leur sont fortement corrélés, sont en baisse de 7 bp, à respectivement 1.25% et 1.44%.

>En savoir plus : Consulter la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 1 juillet 2014, dans Actualités, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s