Zone € programme d’émissions 2014 en augmentation: focus sur les marchés

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Zone euro : l’Espagne profite de bonnes conditions de refinancement pour accélérer son programme d’émissions 2014

Moody’s a annoncé le 24/01, sa décision de maintenir inchangée la note souveraine française à Aa1, tout en conservant également sa perspective négative. L’agence de notation insiste sur la baisse de la compétitivité de l’économie et les risques d’un nouvel affaiblissement de la solidité financière du pays. Elle surveille de plus la mise en application du « pacte de responsabilité et redoute que ces réformes soient « ralenties ou diluées », en raison de possibles tensions politiques et sociales. Enfin, Moody’s constate que la flexibilité financière du pays est « limitée » et doute que la dette publique française, prévue à un nouveau record de 95.1% en 2014, ne reflue avant 2016, alors que le gouvernement parie sur un recul dès 2015. Ÿ

Les pays périphériques européens ont connu un début de semaine euphorique, marqué par le grand succès de la nouvelle émission obligataire à 10 ans de l’Espagne. Cette dernière a permis au pays de lever 10 Md€ à un taux de 3,845 % le 22/01, les 400 investisseurs ayant passé pour 40 Md€ d’ordres d’achat. Mais les taux ont ensuite été affectés par le retour de l’aversion au risque, entraînant une hausse des taux d’Etat à 10 ans de 9 bp en Espagne, 10 bp en Italie et de 22 bp au Portugal. Ÿ

Les obligations d’Etat américaines et allemandes ont été recherchées dès le 23/01, en raison du passage de l’indice PMI manufacturier chinois de janvier sous la barre de 50, laissant présager un ralentissement de la croissance, et d’un regain d’inquiétude sur les pays émergents. Les taux à 10 ans ont donc fléchi à leur plus bas niveau depuis 2 mois à 2,73 % aux Etats-Unis et 1,65 % en Allemagne, à 1,96 % pour le taux de swap€ 10 ans. Le plongeon de la livre turque et du peso argentin, le recul du rouble russe à son plus bas historique contre l’euro, ont fait craindre une résurgence des tensions observées en 2013 et conduit les investisseurs à privilégier des valeurs refuge. L’accès de faiblesse de nombreuses devises émergentes, notamment dans les pays connaissant une inflation élevée et des déficits courants importants, est renforcée par la perspective de la réduction annoncée du programme d’assouplissement quantitatif de la Fed tout au long de l’année 2014. Ÿ

L’Eonia s’est détendu à 0,19 % le 24/01, après avoir atteint 0,359 % le 20/01, au-dessus du taux refi (0,25 %). Les liquidités excédentaires du système bancaire ont en effet augmenté de près de 50 Md€ la semaine dernière, après avoir chuté à 131 Md€ la semaine précédente. Ce bas niveau de liquidités avait alors fait redouter une accentuation des tensions comme en fin d’année 2013 (0,44 %, plus haut niveau de l’Eonia depuis fin 2011 ).

Ÿ> En savoir plus : consulter la note en PDF 

De Alexandra
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Publié le 30 janvier 2014, dans Du côté des marchés, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s