La France présente un tour de vis budgétaire sans précédent

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

A son tour la France présente un tour de vis budgétaire sans précédent, alors que les clignotants économiques sont au rouge

Zone euro : Selon l’audit bancaire espagnol, dans un scénario adverse, le besoin de recapitalisation des banques s’élèverait à 53.7 Md€

Les marchés actions, l’euro, les taux longs allemands, américains et de swap € se sont repliés la semaine passée. Aux mauvaises statistiques économiques, s’ajoutent les désaccords des Européens concernant le rôle de l’ESM et sa capacité à recapitaliser directement les banques espagnoles. Les ministres des finances allemand, finlandais et néerlandais excluent de voir financer par le MES les dettes contractées avant la mise en oeuvre d’une supervision européenne unique.

L’Espagne, en proie aux manifestations et aux visées indépendantistes de sa principale région économique, la Catalogne, a détaillé son projet de budget 2013, axé sur de nouvelles baisses des dépenses et un plan de réformes structurelles, permettant de dégager 39 Md€ d’économies. L’audit du secteur bancaire espagnol fait ressortir un besoin de recapitalisation de 53.7 Md€, concentré à 80% sur 4 établissements nationalisés.

La France a également présenté son projet de loi de finances 2013. Ce dernier prévoit un effort budgétaire sans précédent de 30 Md€ en 2013, destiné à ramener le déficit public de 4.5% en 2012 à 3% en 2013. Il se décline en 20 Md€ de prélèvements supplémentaires sur les entreprises et les ménages les plus aisés et 10 Md€ de baisse de la dépense publique. Le projet de loi de finances 2013 est basé sur une prévision de croissance du PIB de 0.8%, qui, selon certains économistes, aurait été réalisable sans consolidation budgétaire. Or, l’impact d’une baisse de déficit public de 1.5 point devrait selon eux faire tomber la France en récession l’année prochaine, à l’image des pays européens qui mènent des politiques d’austérité. Dans ce contexte, il sera difficile d’atteindre l’objectif de déficit de 3% sans mesures d’économies supplémentaires. Or, la France doit convaincre les investisseurs de sa crédibilité budgétaire pour se financer à bon prix sur les marchés. De plus en plus de voix s’élèvent pour demander un changement de stratégie au niveau européen, afin de laisser davantage de temps aux Etats pour assainir leurs finances.

Etats-Unis : La confiance des ménages et l’immobilier ont envoyé des signaux positifs contrairement aux commandes de biens durables.

Autres : S&P attribue un rôle majeur à la Banque centrale suisse dans la baisse, en 2012, des taux obligataires de la France, de l’Allemagne, de la Finlande, de l’Autriche et des Pays Bas. La BNS aurait acquis 80 Md€ de la dette de ces pays, conséquence du réinvestissement de ses achats massifs d’euros afin d’affaiblir sa devise. La BNS a rejeté cette analyse et jugé ce montant de 80 Md€ infondé.

Consulter le point marché du Crédit Mutuel ARKEA

Publié le 2 octobre 2012, dans Du côté des marchés, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s