L’Etat et les régions mobilisés pour sauver l’AFPA

L’Association Nationale pour la Formation Professionnelle des adultes (AFPA), dont le président a démissionné , est désormais suivie par le comité interministériel chargé d’aider les entreprises en difficulté.

Le président de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes, Jean-Luc Vergne, a annoncé sa démission mercredi 6 juin au Conseil d’administration de cet organisme majeur de la formation professionnelle (160.000 stagiaires formés en 2011, dont 92.000 demandeurs d’emploi).

Le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, Michel SAPIN, et le Président de la Commission Formation professionnelle de l’Association des régions de France, Jean-Paul DENANOT, saluent l’action déterminée menée par Jean-Luc VERGNE à la présidence de l’AFPA, dans un contexte délicat. Ils respectent son choix et soulignent le rôle central qu’il a joué pendant les quatre ans de son mandat, en particulier dans l’évolution de la gouvernance de l’AFPA.

L’organisme, cogéré par les partenaires sociaux et l’Etat, a une trésorerie déficitaire et son financement est menacé par les déboires de la banque Dexia.

Face à l’urgence et à l’inquiétude des salariés, il importe désormais d’oeuvrer pour l’avenir de l’AFPA, acteur essentiel du service public de l’emploi et outil plus que jamais indispensable de la politique de formation professionnelle de notre pays. L’AFPA joue ainsi un rôle essentiel pour la qualification des demandeurs d’emploi et a vocation à s’inscrire pleinement dans les priorités nationales en faveur de la jeunesse et de la réindustrialisation.
L’Etat et les Régions sont résolus à y travailler ensemble, avec l’ensemble des parties prenantes de la gouvernance de l’AFPA, à commencer par les partenaires sociaux.

Cette volonté commune se traduira par des actions spécifiques à l’AFPA : à court terme face au désengagement de Dexia du pool bancaire, afin de sécuriser son accès aux financements en lien avec les services du Ministère de l’Economie ; à moyen terme afin d’engager l’évolution de l’association, désormais indispensable pour assurer la pérennité de son modèle économique.

Il s’agira également, en lien avec des réformes plus globales, de définir un nouveau cadre stratégique pour l’action de l’association, lui ouvrant des perspectives nouvelles. Dans le cadre des travaux lancés par la grande conférence sociale de juillet (où une conférence thématique sera consacrée à la formation professionnelle) comme de la préparation d’une nouvelle étape de décentralisation, l’Etat, les régions et les partenaires sociaux pourront ainsi avancer sur la nature juridique de l’activité de formation, sur le partage des rôles s’agissant de la formation des demandeurs d’emploi, sur la création d’un compte individuel de formation, etc.

Publié le 14 juin 2012, dans Non classé, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s