Le Conseil d’Administration d’Eco-Emballages reconduit Eric Brac de La Perrière au poste de Directeur Général

Le 2 mai 2012, le Conseil d’Administration d’Eco-Emballages a reconduit pour 3 ans le mandat d’Eric Brac de La Perrière. Par cette décision, il reconnait le travail accompli ces trois dernières années et lui renouvelle sa confiance pour conduire l’entreprise vers l’atteinte de l’objectif du Grenelle : 75% de taux de recyclage.

Depuis 3 ans, l’efficacité au cœur de la mission d’Eric Brac de La Perrière

Nommé le 7 avril 2009 au poste de Directeur Général d’Eco-Emballages, Eric Brac de La Perrière a obtenu un nouvel agrément d’Etat pour la période 2011/2016.

Il a entièrement renégocié le tarif Point Vert payé par les entreprises à Eco-Emballages et la rémunération versée aux collectivités locales pour financer le dispositif de collecte et de tri.  De fait, il a obtenu des industriels et des distributeurs qu’ils augmentent leurs contributions de 30% et des collectivités locales qu’elles s’engagent sur une rémunération aux résultats garantissant ainsi un coût juste au bénéfice du consommateur. Il a, par ailleurs, réduit les frais de fonctionnement d’Eco-Emballages à 4% du chiffre d’affaires, les 96% restants étant entièrement versés aux acteurs pour financer le dispositif. 

Eric Brac de La Perrière a été renouvelé dans ses fonctions pour trois ans.  Sa mission consistera  à :

–          Réduire le poids des emballages à la source

Réduire les emballages, développer leur recyclabilité, tels sont les objectifs prioritaires d’Eco-Emballages. Pour y parvenir, le tarif Point Vert inclut désormais un système de bonus/malus qui récompense les emballages allégés et sanctionne les emballages perturbateurs. De plus, la création de l’indicateur de réduction, premier en Europe, va permettre de disposer d’une base de données fiable et exhaustive sur l’allègement des emballages offrant aux industriels les moyens de comparer les actions mises en place et de partager les bonnes pratiques.

–          Lutter contre la pollution des  plastiques par le recyclage

Sur le million de tonnes d’emballages en plastique mises sur le marché chaque année, seules 230 000 tonnes ont été recyclées en 2010 (soit 23% de taux de recyclage). Eco-Emballages a l’ambition de doubler ce taux de recyclage dans des conditions économiques, sociales et environnementales viables. Grâce à un investissement de 30 millions d’euros, une expérimentation sur 51 collectivités a été lancée. La décision d’un déploiement sur tout le territoire sera connue fin 2013.

–           Intensifier le tri en habitat urbain

Les trois-quarts de la population française vit désormais en ville et pourtant c’est là que les performances de tri sont les plus faibles : 36 kg/hab/an en zones urbaines et semi-urbaines contre 54kg/hab/an en zones rurales et semi-rurales.

Améliorer la dotation en bacs dans les immeubles, sensibiliser en proximité les citoyens et leurs relais (bailleurs, régies de quartiers, gardiens,…), adapter les espaces de tri intérieurs et extérieurs aux contraintes des habitants, autant de leviers pour faciliter le geste de tri et augmenter le recyclage.

L’ensemble de ces objectifs seront atteints par la capacité à créer des alliances et de la coopération entre les acteurs : élus, entreprises, Etat, associations, consommateurs.

Eco-Emballages, un modèle qui associe performance et intérêt général depuis 20 ans

Fondé sur un principe de mutualisation, l’entreprise Eco-Emballages a permis en 20 ans l’émergence d’un véritable phénomène de société avec le recyclage : 

• 63 millions de Français ont accès au tri

• 93% d’entre eux plébiscitent ce geste comme le premier geste en faveur du développement durable

• 64% de taux de recyclage

• 3 millions de tonnes d’emballages ménagers sont recyclées en moyenne chaque année.

50 000 entreprises adhérentes, plus de 1100 collectivités et 36 312 communes partenaires ont choisi d’agir dans un sens commun aux côtés d’Eco-Emballages.

« Le tri et le recyclage sont un véritable phénomène de société, un succès majeur qui  concerne et implique le plus grand nombre. Nous devons poursuivre les efforts pour limiter le plus possible le prélèvement sur nos  ressources naturelles. Mon combat, c’est l’efficacité environnementale au juste coût » a  déclaré  Eric Brac de La Perrière.

Publié le 13 juin 2012, dans Non classé, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s