Le Conseil général de la Gironde évalue sa responsabilité sociétale

Le Conseil général de la Gironde est le premier département à obtenir la certification «Responsabilité Sociétale» lors d’une restitution publique de l’évaluation de la Responsabilité Sociétale du Conseil général de la Gironde qui s’est déroulée le 4 juin 2012, selon le référentiel AFAQ 26000 Collectivités en présence de Bernard Dussaut, premier Vice-Président, Hervé Gillé, Délégué du Président au Développement Durable, Plan Climat et Responsabilité Sociétale.

Labellisé par l’Etat « Agenda 21 local France depuis 2007 », trois fois lauréat des «Rubans du développement durable» depuis 2004 et premier Conseil général de France à faire évaluer sa responsabilité sociétale, le Conseil général de la Gironde renforce sa position de collectivité innovante en matière de développement durable.

Qu’est ce que la Responsabilité Sociétale et l’ISO 26 000 ?

La Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO), se définit comme « la contribution des organisations au développement durable », c’est à dire « la Responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société ; prend en compte les attentes des parties prenantes ; respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationales de comportement ; est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations ». 

La RSO est définie par la norme internationale ISO 26 000. L’ISO 26000 est une norme internationale « hors norme » qui propose des définitions ainsi qu’un guide de questionnement, des lignes directrices, pour tout type d’organisation, publique ou privée.

A travers cette évaluation, il ne s’agit plus seulement de juger de la valeur du projet départemental territorial de développement durable (Agenda 21), mais bien de regarder l’impact de toutes les pratiques et activités de l’Institution au regard du développement durable.

Un regard extérieur est indispensable pour mener à bien et objectivement cette évaluation.
Pour cela, le Conseil Général de la Gironde a donc signé une convention avec AFNOR Certification.
Du 26 au 30 mars 2012, élus, agents et partenaires du Conseil Général de la Gironde ont rencontré les évaluateurs mandatés par l’AFNOR pour expérimenter le guide d’évaluation AFAQ 26 000 Collectivités et situer la démarche et les activités du Conseil Général de la Gironde en matière de responsabilité sociétale. Ensuite, deux mois ont été consacrés à l’analyse des données (ressources humaines, budget, prolitiques, management, patrimoine) pour fonder l’évaluation des résultats et des pratiques du CG33 sur la base de faits objectifs.

Evaluation AFAQ 26 000 Collectivités et méthodologie

Toutes les pratiques et activités de l’institution départemental ont été évaluées.
L’évaluation des résultats est menée sur 5 domaines, correspondant aux cinq finalités du développement durable:

► cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations

► épanouissement de tous les êtres humains

 ► lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

► préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources

► dynamique de développement suivant des modes de consommation et de production responsables

Noter une approche globale et des résultats concrets

Ces 5 domaines sont déclinés en 25 sous-critères. L’évaluation finale permet ainsi à la collectivité d’obtenir un
score sur 1 000 points. Ainsi, les pratiques, politiques et projets du Département ont été passés au crible d’une nouvelle grille de lecture :  la gouvernance de l’organisation, les relations et conditions de travail,  l’environnement, la loyauté des pratiques…  Globalement cela concerne des pratiques du Département sur l’organisation de son territoire (urbanisme et aménagement du territoire), ainsi que la prise en compte de l’environnement (préservation des ressources, de la biodiversité, gestion des déchets),  ou encore l’animation d’un réseau local Agenda 21 (plusieurs fois primée ), jugées matures et souvent exemplaires.

L’évaluation réalisée met en évidence une note supérieure à 650 points sur 1000 soit un niveau « Confirmé », ce qui est un très bon score et aussi une première en France pour un département alors que les entreprises maîtrisent mieux l’exercice .

Elle traduit la volonté de transparence de la collectivité sur les forces et faiblesses de son engagement pour un développement durable sans se limiter à quelques actions exemplaires car tout le fonctionnement et tous les dispositifs du département ont été passés au crible par les évaluateurs de l’AFNOR. La restitution publique de cette évaluation, animée d’un débat, vise à partager cette volonté d’amélioration continue, a fortiori dans un contexte de fortes contraintes budgétaires, aves tous les partenaires et les girondins.

Publié le 5 juin 2012, dans Non classé, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s