Les dommages collatéraux de la crise du logement sur les conditions de vie de la population

12/03/2012. Cette étude réalisée par le Crédoc tente d’identifier et de quantifier les répercussions de la hausse des dépenses de logement sur les conditions de vie et les aspirations des Français…

Les quinze dernières années ont été marquées par une hausse des prix de l’immobilier largement déconnectée de l’évolution des revenus des ménages. Entre 1996 et 2011, les prix des logements anciens ont ainsi été multipliés par 2,5 et les loyers par 1,6, tandis que le revenu nominal disponible par personne était multiplié par 1,51. Selon la comptabilité nationale, le logement représente aujourd’hui 22% de la consommation des ménages et constitue le premier poste de dépenses des foyers.

Toutes les catégories de population sont-elles conduites aux mêmes sacrifices ? De quelle manière le coût du logement influe-t-il sur la vie de nos concitoyens ?

En savoir plus… Consulter l’étude du Crédoc

Publié le 12 mars 2012, dans Habitat, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s