740 M€ de PLS distribués par la BCME en 2010

La BCME, banque des entreprises et des institutionnels du Crédit Mutuel Arkéa (1), centrée sur le développement local, a renforcé, fin 2009, ses équipes sur le financement du logement social, des collectivités et du secteur de la santé. « La BCME est désormais considérée comme une nouvelle banque du logement social » estime Jean-Michel ROYO, directeur commercial du pôle public et institutionnel de la BCME.

De fait, l’an dernier, elle a attribué 450 M€ de préfinancements à court terme (12 mois en moyenne) à des organismes en attente de prêts administrés (PLA-I, PLUS et PLS), a distribué 740 M€ de prêts PLS et 300 M€ de prêts complémentaires à long terme, essentiellement pour des réhabilitations.
La BCME a bien entendu bénéficié de l’importante enveloppe remportée pour 2010 par la Confédération nationale du Crédit Mutuel, dans le cadre des adjudications des PLS, PLI et PSLA (CdL n°528-529). La confédération a obtenu 1,320 Md€ (2) sur un total national de 4,280 Md€, contre 321 M€ en 2009 et 139 M€ en 2008, loin devant BPCE (895 M€), le Crédit Agricole (840 M€) et Dexia (325 M€).

Des conventions de partenariat avec des bailleurs sociaux
En 2011, la banque a décidé d’inscrire dans la durée son action en direction des bailleurs sociaux avec la signature de conventions de partenariat. Ce fut le cas en mars dernier avec la signature de Jean-Pierre DENIS, président du Crédit Mutuel Arkéa (3), et Pierre BOURGOIN, directeur général de l’OPDH 92, qui gère 34 000 logements, d’une première convention portant, notamment, sur 82 M€ de PLS concernant 890 logements.
Le 14 juin, Gérard BAYOL, directeur général délégué du Crédit Mutuel Arkéa (3), et Daniel BIARD, président du directoire de LogiRep, Esh du Groupe Polylogis dont il est également président, ont à leur tour signé un partenariat. L’an dernier, la BCME a attribué 130 M€ de préfinancements à LogiRep, qui gère 35 000 logements en Ile-de-France, et 42 M€ de PLS, principalement pour le rachat de logements d’Icade. « Les bailleurs sociaux sont de plus en plus soumis à des pressions sur leurs fonds propres et sur les subventions aux opérations. Dans ce contexte, ils ont le souci de fonctionner différemment avec leurs banquiers et de s’inscrire dans une relation de confiance et de long terme », observe Jean-Michel ROYO. Une évolution que le remplacement des adjudications par l’ouverture, en 2011, à tous, d’une ligne globale, devrait favoriser. Jean-Michel ROYO en est satisfait, à quelques bémols près. « De nouvelles commissions apparaissent sur le montage et sur les remboursements anticipés » déplore-t-il. En même temps, « la marge des banques fixée à 7 points de base demeure trop faible et ne permet pas une rémunération normative des fonds propres ». (MV)

(1) Né de l’alliance des fédérations de Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massi Central.
(2) dont 1 Md€ de PLS, 210 M€ de PLS Relance, et 110 M€ de PSLA.
(3) Directeur général de Dexia Crédit Local de France jusqu’en 2009.

Source: LE COURRIER DU LOGEMENT N°558 – 20/06/2011

Publié le 28 juin 2011, dans Actualités, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s