Le télétravail aujourd’hui en France : quel constat ? @MalakoffMederic @GroupeHumanis

Source :  lecomptoirmm

Le comptoir de la nouvelle entreprise de Malakoff Médéric Humanis présente les résultats de la deuxième édition de son étude sur le Télétravail

 

Aujourd’hui, 29% des salariés français déclarent télétravailler, chiffre en hausse de 4 points depuis 2017 ! Depuis les ordonnances Macron simplifiant son recours, le télétravail continue de gagner du terrain. Mais derrière cette démocratisation progressive du télétravail se cache un phénomène complexe, à double tranchant, qui explique la persistance de certaines réticences et implique l’orchestration de solutions managériales adaptées.

Hydrogène : Ergosup lève 11 millions d’euros pour développer ses infrastructures @ergosup @Demeter_im

Source : Demeter im

ERGOSUP lève 11 millions d’euros pour le déploiement de ses infrastructures de production et de stockage d’hydrogène vert.

Demeter

ERGOSUP développe des infrastructures hydrogène basées sur sa technologie unique et brevetée d’électrolyse de l’eau directement sous très haute pression. Cette solution intégrée, compétitive et sécurisée répond aux besoins en forte croissance en hydrogène décarboné, à la fois pour les applications de « mobilité propre », mais aussi de gaz industriels à faible impact carbone. Après un premier tour de table de 2,7 millions d’euros réalisé en 2015, la start-up française lève cette année 11 millions d’euros auprès du Fonds PSIM (Programme de soutien à l’innovation majeure) géré par Bpifrance dans
le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, AP Ventures, Kouros et Normandie Participations ainsi que de ses actionnaires historiques ALIAD (Air Liquide Venture Capital), Demeter, GO CAPITAL et Arkéa Capital. Son objectif : industrialiser la production de petites séries, développer sa commercialisation et renforcer ses équipes
avec le recrutement d’une dizaine de nouveaux collaborateurs.

Alors qu’aujourd’hui 95 % de l’hydrogène est produit à partir d’énergies fossiles, et moins de 0,01 % par électrolyse de l’eau, l’objectif fixé par le plan Hulot de juin 2018 est d’atteindre un pourcentage d’hydrogène décarboné de 10 % en 2023, puis de 40 % en 2028. Ce plan français s’inscrit dans un environnement international ambitieux, où partout l’utilisation de l’hydrogène s’organise avec des industriels qui investissent, des territoires qui s’engagent, des applications qui se déploient.

Plus d’infos ici…

Retrouvez également :

La Métropole d’Angers mettra en avant son ambition « Green & smart » au MIPIM @Angers_ALDEV @MIPIMWorld #MIPIM2019

Source : ALDEV

A l’occasion du MIPIM, le plus grand salon international des professionnels de l’immobilier, la métropole d’Angers sera présente sur le stand commun du pôle métropolitain Loire-Bretagne afin d’y mettre en avant ses projets d’aménagements urbains, notamment son ambition « Green & Smart ». Rendez-vous sur le stand P1/A1 du 12 au 15 mars.

Le pôle métropolitain Loire-Bretagne représente le Grand Ouest
Dans la cadre des actions de promotion menées par le Pôle Métropolitain Loire Bretagne, les agglomérations de l’Ouest (Angers, Nantes, Saint-Nazaire et Rennes) unissent leur force au sein d’un stand commun (position P1/A1). Il s’agit ainsi de promouvoir les grands projets urbains de chaque territoire en leur apportant un maximum de visibilité auprès des cibles investisseurs. Aldev coordonne la représentation angevine au MIPIM.

Chacune des grandes villes met en avant ses atouts. Pour Angers cette année, ce sera l’ambition « Green & Smart » de la métropole. Jean-Pierre Bernheim interviendra sur ce thème, le mercredi 13 mars, à 11 h 30 sur le stand Loire-Bretagne.

Plus d’infos ici

Lire également :

Logement : en quoi consiste le « Bail mobilité » ? @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Le Bail mobilité a été crée à l’issue de la loi ELAN. Il permet au locataire de pouvoir louer un logement meublé sur une courte durée (entre 1 et 10 mois). A qui s’adresse-t-il ? Quelles sont les garanties pour le propriétaire ? On vous en dit plus ci-dessous…

ministère de la cohésion

Un bail en adéquation avec la demande
La demande de logement temporaire est grande chez les étudiants et les actifs en mobilité le temps de leurs contrats. Aussi, il n’est pas rare que ce public se tourne vers une location saisonnière. Soumis à des règles plus souples que la location meublée dit classique, le bail mobilité correspond à une location meublée de courte durée. Pour les bailleurs, la possibilité de proposer un bail mobilité plutôt qu’une location saisonnière devient alors plus intéressante.

Les garanties pour le propriétaire
Sans dépôt de garantie, le bail mobilité permet toutefois au bailleur de demander un cautionnement, facilité par le dispositif Visale d’Action logement. Les loyers impayés et la remise en l’état des locaux seront pris en charge par ce dispositif de garantie locative.

Les locataires éligibles au bail mobilité
Le bail mobilité vise un public bien précis : les actifs en mobilité professionnelle temporaire, sans restriction d’âge ou de ressource. Peuvent bénéficier du bail mobilité les personnes :
– en formation professionnelle
– en apprentissage
– en stage
– en études supérieures
– en engagement volontaire dans le cadre d’un service civique
– en mutation professionnelle mission temporaire
Obtenir plus d’informations…

Lire aussi :

Action Logement et CCI France s’engagent pour revitaliser les centres-villes @ActionLogement @ccifrance

Source : Action Logement

Bruno Arcadipane, Président d’Action Logement Groupe, Jean-Baptiste Dolci, Vice-président, Joël Chéritel, Président d’Action Logement Services, Alain Kauffmann, Vice-présidentet Pierre Goguet, Président de CCI France, ont signé un accord-cadre en faveur de la revitalisation des centres-villes.

action-logement-352542

Cet accord s’inscrit dans le cadre de la convention quinquennale signée le 16 janvier 2018 entre l’Etat et Action Logement qui a souligné l’inégalité entre les territoires, qualifiée de « fracture territoriale » et caractérisée par le dépeuplement et la paupérisation des zones périphériques et rurales.

Le groupe Action Logement et CCI France, prennent des engagements communs dans le cadre du programme national « Action Cœur de Ville » et ont identifié trois principaux axes de coopération dans le cadre de cet accord :
– Renforcer la collaboration dans les projets de revitalisation des centres des villes moyennes.
– Anticiper les besoins en logements des entreprises sur les territoires.
– Faciliter le parcours résidentiel des alternants, des apprentis et des jeunes actifs afin de renforcer le lien emploi-logement.

Consulter la suite…

Lire également :