L’Institut de l’économie circulaire est lancé


L’Institut de l’économie circulaire, dont la Fondation Nicolas Hulot est l’un des membres fondateur, est officiellement lancé. L’adoption de ce modèle économique permettrait de réaliser jusqu’à 487 milliards d’euros d’économies par an au niveau européen sur l’énergie et les matières premières.

L’Institut de l’économie circulaire est présidé par M. François-Michel Lambert, Député et Vice-Président de la commission Développement Durable à l’Assemblée nationale. La Fondation Nicolas Hulot en est l’un des membres fondateurs, aux côtés de Euromed Management, GrDF ou encore du Groupe La Poste.

L’économie circulaire peut se traduire par un nouveau modèle de croissance qui ne produirait plus aucun déchet tout en limitant au maximum le prélèvement des ressources naturelles. Cela implique de concevoir des produits en anticipant leur recyclage, de valoriser intégralement les déchets ou encore de repenser la notion de propriété. Le rapport économique "Vers une économie circulaire" publié en 2012 par la Fondation Ellen MacArthur démontrait que l’adoption de l’économie circulaire au niveau européen permettrait de réaliser jusqu’à 487 milliards d’euros d’économies par an sur l’énergie et les matières premières.

L’ambition de l’Institut est de devenir le lieu de réflexion incontournable de l’économie circulaire en France en fédérant l’ensemble des acteurs concernés par le sujet. L’objectif : identifier les freins et les leviers pour passer progressivement d’une économie linéaire à circulaire et créer une dynamique vers ce modèle économique vertueux. Il s’agit de mener un travail collectif, de réunir des acteurs d’horizons divers, entreprises, experts, collectivités, responsables politiques, chercheurs, fédérations, associations, institutionnels, juristes…, pour faciliter les rapprochements et promouvoir les initiatives innovantes.

Pour la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, il était tout naturel de se joindre à la création de l’Institut. En effet, la fondation travaille depuis de nombreuses années sur ce thème. Dès le Pacte Ecologique en 2007, elle incitait au développement de nouveaux modèles économiques dont l’économie circulaire. En 2008 la fondation réalisait, avec les étudiants d’HEC et le cabinet Goodwill, une étude prospective sur l’économie de fonctionnalité puis présidait le groupe de travail économie de fonctionnalité du Grenelle de l’Environnement. Aujourd’hui, elle poursuit, dans le cadre du Think Tank de la Transition Ecologique, ses recherches et propositions sur le lien entre économie et biodiversité et co-organise un colloque « Produire et consommer dans les limites de la biosphère » en mars au CESE.

> En savoir plus

Publié le 12/02/2013, dans Economie Locale, Santé & Social, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 795 autres abonnés

%d bloggers like this: