Les chiffres du baromètre de la finance solidaire se portent bien. Loin encore de l’objectif de 1% de l’épargne financière des ménages ciblé par l’association Finansol, mais en croissance de 28% sur l’année 2013. Et l’investissement collectif des financeurs solidaires permet de soutenir des entreprises ou des associations dans des initiatives plus importantes.

Les entreprises solidaires sont très présentes dans le secteur du logement très social, de l’environnement, du financement de PME créatrices d’emplois ou encore de la santé. Ces initiatives à forte utilité sociale et/ou environnementale qui émergent de la société civile sont encore souvent de très petites entreprises dont la pérennité s’accroît avec le nombre de structures qui les accompagne et les finance. En créant des chaînes de financement qui répondent précisément aux attentes des entrepreneurs, les financeurs solidaires recréent des liens nécessaires à la réalisation de ces projets. Le baromètre Finansol – La Croix en apporte des exemples variés.

Le visage de l’épargnant solidaire évolue

Généreux et altruistes ? Certains épargnants très militants investissent dans l’économie sociale et solidaire « par conviction, de façon délibérée et volontaire ». Ils sont encore plus nombreux à se sentir «investis d’une responsabilité individuelle au sein de la société», attachés aux «valeurs d’entraide, d’écoute,de respect, de sobriété». Certains entrent dans le circuit de l’épargne solidaire par une approche financière, en se demandant comment rendre utile leur argent. D’autres y viennent par une approche sociétale, en voulant soutenir des actions à forte utilité sociale et/ou environnementale.

Mais cette première étude sur les épargnants solidaires montre aussi que ces données sont fortement influencées par les salariés qui placent l’argent de leur intéressement ou de leur participation sur un fonds solidaire proposé par leur entreprise. Une population en plein essor depuis 2010, mais dont cette enquête relève un engagement nettement moins fort.

Quelques chiffres 2013

  • 6,02 milliard d’euros déposés sur des produits d’épargne solidaire
  • Plus de 800.000 épargnants solidaires
  • 22.000 emplois ont été créés ou consolidés

Une résidence intergénérationnelle innovante

Réunir les fonds propres nécessaires au lancement d’un gros projet est plus facile quand les acteurs jouent collectif. C’est ce qu’a réussi à faire la foncière solidaire « Entreprendre pour humaniser la dépendance » (EHD), adossée à l’association Pierre Angulaire, petite sœur d’Habitat et humanisme, pionnier de l’épargne solidaire en France. En construisant une trentaine d’appartements dans un immeuble de cinq étages, don de l’Association Lyonnaise de Prévoyance (ALP) dont la réhabilitation s’élevait à 3,44 millions, EHD a mis sur pied une résidence intergénérationnelle innovante abritant sous son toit des personnes âgées et des étudiants, ces derniers payant un loyer modéré en échange d’un peu de leur temps dédié à la communauté.

Source : prioritealapersonne.fr

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »http://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>