8èmes Rencontres Internationales des PPP

ripp

8èmes Rencontres Internationales des PPP se tiennent les 29 et 30 octobre 2014 au Palais des Congrès à Paris

Alors que le Premier Ministre Manuel Valls annonce sa volonté de relancer les partenariats public privé,

Alors que le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron va s’engager pour que l’investissement public soit un soutien fort au retour de la croissance

Alors que la Mission d’Appui aux PPP est confirmée dans ses attributions avec une feuille de route élargie ….

flecheRetrouvez l’équipe Arkea Banque Entreprises et Institutionnels, filiale du Crédit Mutuel Arkea.

Source : lrippp.fr

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »http://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

NOMINATION CHU de Toulouse : nouveau Président du Conseil de Surveillance

TOULOUSE CHU LOGO

Lundi 20 octobre, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a été élu président du Conseil de surveillance du CHU de Toulouse.

Jean-Luc Moudenc est le nouveau maire UMP de la ville rose depuis les municipales de 2014 qu’il a remportées. Jean-Michel Lattes a, lui, été désigné vice-président du conseil de surveillance qui est constitué de 15 membres, répartis en 3 collèges, en fonction pour cinq ans : 

  • Collège des représentants des collectivités territoriales ou de leurs groupements : 

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole
Jean-Michel Lattes, représentant de la communauté urbaine Toulouse Métropole
Jean-Jacques Mirassou, représentant du conseil général de la Haute-Garonne
Louis Cazals, représentant du conseil général du Tarn
Élisabeth Ségura-Arnaut, représentante du conseil régional de Midi-Pyrénées

  • Collège des représentants du personnel : 

Richard Pizzuto, représentant de la commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques
Dr Annick Sevely et Pr Michel Soulié, représentants de la commission médicale d’établissement
Jean Escartin et Claude Massoutier, représentants désignés par les organisations syndicales

  • Collège des personnalités qualifiées :

Dr Pierre Martin et Louis Marzo, personnalités qualifiées désignées par la DG de l’ARS
Ginette Arias, Guy Castel et Pr Gilles Fourtanier, personnalités qualifiées désignées par le préfet

…en savoir plus…

source: Réseau CHU

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Googles
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Armorique Habitat : Une offre logement élargie à découvrir dans le rapport d’activité

armorique-habitat logo André MADEC, Président

« Pour Armorique Habitat, l’année 2013 s’inscrit dans la continuité des actions de progrès engagées au cours des exercices précédents :

  • • un niveau de construction soutenu, étoffé par une ambitieuse politique de réhabilitation pour maintenir une offre diversifiée,
  • • une gestion rigoureuse qui modère le niveau des impayés et contient l’expansion conjoncturelle de la vacance,
  • • un partenariat solide avec les élus, les collectivités et les acteurs du logement.


Ces leviers contribuent à pérenniser les résultats et à asseoir le potentiel financier nécessaire aux investissements de demain. L’implication et l’expertise de ses équipes, au plus près des préoccupations des habitants, permettent chaque jour à Armorique Habitat de mobiliser les énergies pour s’adapter à un environnement en constante évolution et de dégager de nouvelles marges de progression. Le logement de qualité, élément stabilisateur du parcours résidentiel, demeure donc la première préoccupation stratégique d’Armorique Habitat et constitue plus que jamais sa raison d’être.
« 

Télécharger le rapport d’activité 2013

ARMORIQUE HABITAT, filiale du Crédit Mutuel Arkéa, est depuis presque 60 ans un acteur majeur du logement social dans le Finistère, les Côtes-d’Armor et le Morbihan : location, accession à la propriété, aménagement, construction et gestion locative.

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Googles
<a href= »http://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

3F (groupe Solendi) a livré 452 logements sociaux en septembre

Immobilière 3F et ses filiales régionales ont livré, au mois de septembre, 12 opérations représentant au total 452 logements sociaux, dont 186 en Ile-de-France et 226 en régions. Focus sur trois programmes, dont un mis en service à Athis-Mons (Essonne) et deux à Strasbourg (Bas-Rhin).
186 logements en Ile-de-France
– Paris 14ème : 14 logements PLUS, PLAI et PLS – rue Lacaze ;
– Juziers (Yvelines) : 32 logements PLUS et PLAI – avenue Jean Marion ;
– Athis-Mons (Essonne) : 36 logements PLUS et PLAI – rue de l’Aviation ;
– Gennevilliers (Hauts-de-Seine) : 23 logements PLUS – rue Basly ;
– Bondy (Seine-Saint-Denis) : 47 logements PLUS – rue des Escholiers ;
– Cergy (Val-d’Oise) : 34 logements PLUS, PLAI et PLS – rue de la Constellation.
266 logements en régions
– Avrillé (Maine-et-Loire) : 20 logements PLUS et PLAI – Villa Cristalia ;
– Cour-Cheverny (Loir-et-Cher) : 15 logements PLUS – rue de Pigelée ;
– Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) : 37 logements PLUS, PLAI et PLS – Les Hauts de la Baugerie ;
– Santhonay-Camp (Rhône) : 33 logements PLUS – Zac Castellane ;
– Strasbourg (Bas-Rhin) : 37 logements PLUS et PLAI et une RHVS de 124 studios – rue du Rothau.

en savoir plus

NEXITY OUVRE SES 5 PREMIERS « BLUE OFFICE » EN ÎLE-DE-FRANCE

Paris, le 22 octobre, 2014

Basé sur un bénéfice réciproque pour l’entreprise comme pour le salarié, le réseau Blue Office est la réponse immédiate aux exigences de réactivité, adaptabilité, productivité et bien-être dans un monde du travail en pleine mutation. Conçus et gérés par Nexity, les Blue Office sont des espaces de bureaux nouvelle génération hyperconnectés pour faciliter et encadrer le travail des salariés et des entrepreneurs. Les cinq premiers Blue Office ouvrent cet automne en Île-de-France.

Massy – 1er octobre 2014
Alfortville – 1er octobre 2014
Maisons-Laffitte – 3 novembre 2014
Noisy-le-Grand – 3 novembre 2014
Saint-Quentin-en-Yvelines – 5 janvier 2015

Faire gagner de la productivité aux entreprises, du temps et du confort de travail aux salariés
Sans engagement immobilier, sans contrainte de gestion ou de location, Blue Office offre aux entreprises, à leurs collaborateurs et aux indépendants quels que soient leurs métiers ou leurs secteurs d’activités, une grande liberté d’utilisation et une offre sur-mesure de bureaux équipés et connectés. L’environnement de travail proposé dans les Blue Office est professionnel avec des bureaux partagés, des salles de réunion, quelques bureaux individuels et des espaces collaboratifs/coworking.

Pour apporter une réponse concrète à l’éloignement géographique des salariés entre leur lieu de vie et leur travail, le réseau Blue Office est implanté en première et seconde couronne d’Île-de-France, au cœur des grandes zones résidentielles, au pied des transports en commun et à proximité des grands axes routiers.

Le principe est simple : les entreprises peuvent utiliser des espaces de travail individuels ou partagés pour quelques heures, quelques jours ou quelques mois depuis leur plate-forme de réservation Blue Office Blueoffice.nexity.fr. Une palette de services est associée à l’offre : espace lounge, zones de confidentialité, salles de réunion avec visioconférence, reprographie, espace restauration avec café et thé à volonté etc.

Participer au développement économique local.
Blue Office permet également aux entrepreneurs à la recherche de locaux déjà équipés, flexibles à la fois dans leur taille et dans la durée d’engagement, de se concentrer sur le développement de leur activité tout en bénéficiant de bureaux performants et valorisants.

Blue Office accueille aussi les TPE, PME, des start ups et leur propose des services dédiés : animations type smart meetings, domiciliation, mise en réseau, etc.

Proposer des tarifs clairs et compétitifs, services compris
Plutôt qu’une facturation des services à la carte, Blue Office propose des tarifs forfaitaires qui comprennent le coût des services (accueil, connexion sécurisée, transmission de documents, reprographie, vestiaire, domiciliation, etc.)

en savoir plus

Bouleversement chez Pierre & Vacances

Le Conseil d’Administration de Pierre et Vacances SA a décidé de réunir les fonctions de Président et de Directeur Général.

En conséquence moins de 2 ans après sa prise de fonction en tant que Directrice Générale, Françoise Gri annonce son départ.

Le programme Win2016 et la mutation digitale du Groupe, engagés sous l’impulsion de Françoise Gri, étant dorénavant en phase de réalisation opérationnelle, Martine Balouka-Vallette a été nommée en qualité de Directrice Générale du Tourisme.

C’est désormais Gérard Brémond, son fondateur, qui est présenté comme Président Directeur Général (PDG).
Il s’appuiera sur le Comité de Direction Générale du Groupe composé, outre de Martine Balouka-Vallette, des deux Directeurs Généraux Adjoints du Groupe, Patricia Damerval et Thierry Hellin, également administrateurs de Pierre et Vacances SA.

Télécharger le communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Googles
<a href= »http://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

VVF Villages, pionnier du Nouveau Monde !

Premier opérateur associatif de villages vacances en France, VVF Villages se différencie par ses fortes valeurs et son engagement au sein de l’Economie Sociale et Solidaire.

Dans cette continuité, le siège social de VVF Villages s’installe aujourd’hui dans la zone franche de Clermont-Ferrand.

Un choix militant pour accompagner la ville dans son aménagement urbain en implantant de façon pionnière un service de l’ESS dans une zone d’avenir.

EMPLOIS D’AVENIR

Des actions de formation sont mises en place afin de faciliter l’adaptation au poste de travail, accompagner dans l’emploi et si possible dans le projet professionnel. A la fin de l’année 2013, 15 000 heures de formation ont été engagées pour un total de 70 participants. Plus de 30 jeunes suivent une action de formation certifiante ou diplômante.

VVF Villages à Clermont-Ferrand
Nombre d’emplois au siège : 166
Nombre d’emplois dans la région Auvergne : 675

Un employeur responsable

Si autant de vacanciers aiment VVF Villages, c’est qu’ils se reconnaissent dans un tourisme humain, authentique et respectueux. Cette responsabilité sociale, économique et écologique est dans l’ADN de la marque VVF. Elle se traduit par des actions fortes.
C’est ainsi qu’une convention d’engagement visant le recrutement de jeunes en emploi d’avenir a été signée en novembre 2012 entre Benoît Hamon, ex Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie et Paul Reynal, Président de VVF Villages.
207contrats d’emplois d’avenir ont été signés par VVF Villages 65 en Région Auvergne et 19 au siège de Clermont-Ferrand

Télécharger le communiqué de Presse

Bpifrance partenaire de la valorisation de la recherche en Auvergne

Bpifrance, la Région Auvergne et la SATT(1) Grand Centre ont signé le 13 octobre une convention de collaboration pour mettre en place sur le territoire auvergnat un partenariat méthodologique et opérationnel en faveur de la valorisation de la recherche via tous les vecteurs : création d’entreprises innovantes, transferts de technologie, recherche et développement (R&D) ou programmes collaboratifs.

Il s’agit de coordonner et consolider les actions des trois partenaires dans la valorisation de la recherche, pour favoriser le transfert vers l’industrie à l’échelle régionale et nationale au travers d’actions structurantes :

- consolidation des projets de recherche et d’innovation stratégiques ;
détection d’inventions et de projets de recherche innovants ;
structuration et expertises de projets pour en augmenter la valeur ajoutée ;
coordination et orientation vers les instruments financiers gérés par les trois partenaires ;
– identification par Bpifrance, pour le compte de la SATT Grand Centre et du conseil régional d’Auvergne, de partenaires industriels ;
accompagnement via l’aide à l’innovation et/ou orientation vers les fonds de capital innovation si besoin.

La professionnalisation et l’accélération du transfert de technologie sont essentielles pour la compétitivité de l’économie française et représentent un défi pour les établissements français de recherche et d’enseignement supérieur.

Dans ce contexte, le Programme d’investissements d’avenir (PIA) a initié plusieurs mesures d’intervention, dont la création des SATT, pour accompagner et optimiser la valorisation de la recherche publique notamment sous forme d’investissement dans la maturation de projets innovants et de licensing(2) des titres de propriété intellectuelle issus de la recherche.

Source : site CDC

Lire le communiqué de presse

(1) Société d’accélération du transfert de technologie. La SATT Grand Centre est dotée de 60 M€ de financement sur 10 ans et dessert 7 universités, 8 grandes écoles, 2 organismes de recherche nationaux (CNRS et Irstea) et 2 centres hospitaliers. Structure inter-régionale (Auvergne, Centre, Limousin, Poitou-Charentes), elle est en lien direct avec plus de 8 000 chercheurs.

(2) Vente stratégique d’un droit d’utilisation d’un savoir de façon déterminée.

Entreprendre C grandir : l’émission qui donne envie d’entreprendre !

Entreprendre C grandir : l’émission qui donne envie d’entreprendre !

Un programme court original initié par Catherine Barba et parrainé par le Crédit Mutuel Arkea, à découvrir chaque jour dès le 20 octobre vers 19h35 sur M6.
www.entreprendrecgrandir.com #EntreprendreCGrandir

Paris, le 14 octobre 2014 – Catherine Barba, web-entrepreneuse et Business Angel, annonce le lancement d’Entreprendre C Grandir, un programme court, initié en partenariat avec GME structure de production de contenus de groupm France, et dédié à l’entrepreneuriat diffusé à partir du 20 octobre sur M6, avant le journal de 19.45. Chaque jour, un(e) entrepreneur(e) sera mis(e) à l’honneur pendant une minute, pour partager la passion qui l’anime et expliquer comment il a fait d’Internet un allié pour faire grandir son entreprise.
C’est là que réside l’originalité du programme : l’entrepreneuriat y est présenté à travers deux angles, le parcours personnel du créateur d’une part, mais aussi l’impact du digital sur le développement de son entreprise, qu’aucun dirigeant ne doit aujourd’hui ignorer tant le digital, partout, transforme les règles.
L’objectif d’Entreprendre C Grandir est de partager la vitalité débordante de ceux qui entreprennent, de familiariser les Français avec la culture de la création d’entreprise et, pourquoi pas, de transmettre à certains l’envie d’entreprendre à leur tour.
Catherine Barba confie : « Donner envie d’oser, d’innover, d’entreprendre, transmettre autour de moi confiance et énergie est mon oxygène, ma raison de me lever le matin. Pour partager au plus grand nombre la vitalité des entrepreneurs, j’ai pendant près de deux ans poursuivi ce projet fou de monter un programme TV à une heure de grande écoute : la ténacité paie, nous y sommes arrivés !

Ronan Le Moal, Directeur Général du Crédit Mutuel Arkea, parrain du programme ajoute :
« Très engagé auprès des entrepreneurs, c’était une évidence pour le Crédit Mutuel Arkea de s’associer au projet de Catherine Barba sur M6 : nous avons été séduits par son initiative pleine d’énergie ! Le programme Entreprendre C Grandir fait profondément écho aux valeurs d’ouverture et d’audace de notre groupe. Avec ses réseaux d’entrepreneurs, la France dispose d’un formidable vivier de créativité et de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer. Au Crédit Mutuel Arkea, nous considérons que nous avons un rôle majeur à jouer pour soutenir et accompagner la vitalité débordante de ces français talentueux qui entreprennent ! ». Lire la suite

Les marchés publics vous angoissent?

Les marchés publics vous angoissent? Téléchargez le guide  » kit de survie MAPA » proposé par Etd

Conduite de projet-Ingénierie
Retour Marché public | 16-10-2014
Les marchés publics vous angoissent? Téléchargez le guide  » kit de survie MAPA » proposé par Etd
Les collectivités locales sont de plus en plus amenées à lancer des « petits » marchés, alias les fameux marchés à procédure adaptée (MAPA). Sauf que cette procédure se résume en tout et pour tout à un seul article du Code des marchés publics, à savoir l’article 28 qui se révèle relativement succinct.

Commencent alors les angoisses des agents qui sont chargés d’une telle procédure mais qui, dans le même temps, n’ont pas reçu de formation juridique. Le premier conseil que nous pouvons donner à ces agents est de dédramatiser la mise en œuvre de cette procédure. Contrairement aux a priori, le MAPA est plus une question de bon sens qu’une question juridique !

Le second conseil est de lire le tout nouveau guide d’Etd intitulé Kit de survie pour élaborer un marché d’études ou de conseils. Il a pour objectif d’expliquer, de façon claire et précise, les différentes étapes d’un MAPA.

Troisième et dernier conseil : si après lecture du guide, quelques questions vous taraudent encore, n’hésitez pas à contacter le service de questions réponses d’Etd Allo Territoires Services au 01 45 75 15 15 (le premier appel est offert pour les non-adhérents).

Stéphanie Le Bihan

EN SAVOIR +
Téléchargez le guide
————–
Adhérents d’Etd : vous avez accès à des documents pouvant servir de modèle dans le cadre de l’élaboration d’une consultation : règlement de consultation, cahier des clauses administratives particulières, convention de groupement de commandes…
————–
Inscrivez-vous à la journée Territoires d’Etd le 2 décembre 2014

Source : site Etd

Autonomie : les Français plébiscitent les technologies connectées

La France compte aujourd’hui environ 900 000 personnes atteintes de maladies neurodégénératives. En 2020, ces pathologies pourraient concerner 1.3 million de personnes (source : Inserm). Leur prise en charge est un défi pour les familles, les aidants et le système de soins ainsi qu’un sujet d’inquiétude pour l’ensemble des Français.

Les technologies connectées représentent une solution pour aider les patients à préserver leur autonomie. Afin de dresser un état des lieux de cette problématique de santé publique, la Fondation de La Mutuelle Générale* a réalisé une grande enquête d’opinion avec TNS Sofres sur le thème « Les Français et les technologies au service de l’autonomie des personnes atteintes de maladies neurodégénératives ».

Cette enquête a été réalisée du 22 au 27 août 2014 auprès d’un échantillon de plus de 1 500 personnes représentatif de la population française, dont des aidants de personnes atteintes de maladies neurodégénératives.

Les Français se sentent très concernés par les maladies neurodégénératives

Une très grande majorité des Français connaît ces maladies
La quasi-totalité des personnes interrogées (87%) a déjà entendu parler des maladies neurodégénératives et dispose d’une bonne connaissance de ces maladies. Les maladies d’Alzheimer et de Parkinson sont les plus identifiées comme des maladies neurodégénératives (par 89% et 86% des Français) devant la sclérose en plaques (73%).

Ils les craignent pour eux-mêmes et encore plus pour leurs proches
28% des Français déclarent qu’un ou plusieurs de leurs proches sont atteints d’une maladie neurodégénérative, mais il n’est pas nécessaire d’être confronté personnellement à ces maladies pour s’en inquiéter : ainsi 57% des personnes interrogées se disent préoccupés par la perte d’autonomie liée à ces maladies pour eux-mêmes et 68% pour leurs proches.
En cas de maladie neurodégénérative, 19% des personnes interrogées considèrent que le maintien à domicile des patients doit être une priorité absolue. Ce chiffre atteint 35% chez les aidants qui savent que rester à domicile peut être bénéfique pour les patients.

Les Français perçoivent les technologies connectées comme une solution efficace pour les patients atteints de maladies neurodégénératives et leurs aidants

Des technologies qui suscitent de l’intérêt et de l’espoir dès maintenant
93% des Français estiment que les technologies connectées peuvent ou pourraient permettre de mieux prendre en charge et de faciliter le quotidien des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. Près de 30% déclarent d’ailleurs que c’est déjà le cas, un chiffre qui atteint 40% chez les aidants.
Surtout, 92% des Français estiment que ces technologies peuvent favoriser le maintien à domicile.

Les solutions technologiques de surveillance à distance sont celles qui suscitent le plus fort intérêt auprès des Français
Près de 90% d’entre eux jugent intéressantes les possibilités offertes par des objets connectés : détecteurs de mouvements ou de fumée permettant d’alerter automatiquement les secours ou les proches, outils de géolocalisation pour les malades d’Alzheimer, etc. Les technologies d’aide à la mobilité sont également plébiscitées par 80% d’entre eux : canne intelligente équipée d’un GPS, casque interprétant les signaux du cerveau pour les transformer en gestes par exemple.

Des technologies dont les avantages l’emportent de beaucoup sur les inconvénients
Pour 92% des Français ces technologies permettent de rassurer et soulager proches et aidants mais aussi d’améliorer la vie quotidienne des patients tout en permettant de suivre à tout moment la santé des malades. Seul un tiers d’entre eux estime qu’elles peuvent constituer une menace pour l’intimité ou la dignité des malades.

La question du financement et de l’accessibilité de ces technologies est posée
Aux yeux des Français, c’est le coût de ces innovations qui constituerait le principal frein à leur usage. 85% d’entre eux craignent l’impact financier sur les malades et les familles, 41% les coûts financiers pour la société. D’ailleurs seuls 7% seraient prêts à financer eux-mêmes ces équipements quand 39% attendent une prise en charge par les pouvoirs publics, 36% par la Sécurité sociale et 18% par les mutuelles.

Pour s’informer sur ces technologies, les Français se tourneraient naturellement vers les professionnels de santé mais ne négligent pas le rôle des mutuelles
Près de 60% des Français s’adresseraient à leur médecin pour s’informer sur ces technologies. 17% se tourneraient vers les mutuelles pour obtenir des informations sur ces technologies, devant les services sociaux (13%), les pharmacies (11%) et les assureurs (8%). Lire la suite

L’AFTRP designée aménageur de la ZAC Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne

La ville de Neuilly-sur-Marne a désigné l’AFTRP comme aménageur du futur quartier de ville qui verra le jour sur l’ancien site de  l’hôpital de Maison Blanche.
Le conseil municipal de Neuilly-sur-Marne, réuni  jeudi 16 octobre, a approuvé cette désignation à l’unanimité, à l’issue d’une procédure de mise en concurrence.

« Je remercie Jacques MAHEAS, maire de Neuilly-sur-Marne, de la confiance accordée à l’AFTRP pour conduire, aux côtés de la ville, ce projet majeur en Ile-de-France. Il est la concrétisation d’un volontarisme fort de la ville d’aménager un quartier exemplaire en matière de développement durable et de construire les logements dont les nocéens et les franciliens ont besoin. Le gain par l’AFTRP d’un nouvel appel d’offres concurrentiel témoigne de la vitalité de l’établissement public dans le secteur économique de l’aménagement et du logement », déclare Thierry LAJOIE, Président-directeur général de l’AFTRP.

La Zone d’Aménagement Concerté de Maison Blanche (58,6 ha) est la plus importante concession d’aménagement attribuée en Ile-de-France en 2014.
Ce futur quartier  accueillera à terme 4 000 à 4 200 logements, une zone d’activités, des commerces, des équipements et des espaces de qualité publics et privés. Ambitieux et exemplaire, il s’inscrit dans le cadre d’une réflexion d’ensemble sur l’Est francilien et la dynamique impulsée par l’arrivée du réseau de transports Grand Paris Express.

Contact Presse :
AFTRP : Françoise DUROS
f.duros@aftrp.com

>> Télécharger le Communiqué de presse

Jean-François Danon nouveau DG Paris Batignolles Aménagement

Jean-François Danon, nommé directeur général de Paris Batignolles Aménagement

Le conseil d’administration de Paris Batignolles Aménagement du 2 octobre 2014 a nommé Jean-François Danon directeur général de la SPLA.

Administrateur de la ville de Paris (ENA 1982), Jean-François Danon a occupé différentes fonctions au sein de la direction des finances de la ville de Paris avant de rejoindre Paris Habitat en qualité de directeur général adjoint, puis l’AFPA comme directeur financier et du système d’information. Directeur du patrimoine et de l’architecture de la ville de Paris de 2001 à 2008, il occupait les fonctions de Secrétaire général adjoint de la ville de Paris depuis juin 2008.

Jean-François Danon succède à Didier Bailly, directeur général de Paris Batignolles Aménagement depuis sa création en avril 2010, qui a pris ses fonctions de directeur de la voirie et des déplacements de la ville de Paris le 1er août 2014.

 

Site Paris Batignolles Aménagement

Didier Bellier-Ganière nouveau Directeur Général de l’EPAMSA

Didier Bellier-Ganière a été nommé Directeur Général de l’EPAMSA à compter du 13 octobre 2014.

Didier Bellier-Ganière, 48 ans, administrateur civil, hors classe, était jusqu’alors directeur général adjoint de l’Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP).

Diplômé de l’École nationale des travaux publics de l’État, ingénieur des travaux publics et titulaire du certificat d’aptitude à l’administration des entreprises de l’IAE de Paris, Didier Bellier-Ganière a débuté sa carrière à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) l’Équipement (DRE) d’Île-de-France de 1992 à 1995 en tant que chargé d’études développement industriel, puis chargé d’études à la direction des routes au ministère de l’Équipement (1995-1998).
Chef du groupe opérationnel du logement de la DRE d’Île-de-France en 2002, à sa sortie de l’ENA (promotion Copernic), puis chef du bureau des études financières à la sous-direction du financement et du budget de la direction générale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction au ministère de l’Équipement en 2005-2006, il deviendra directeur de l’habitat au conseil général des Hauts-de-Seine durant deux années.
A partir de mars 2008, Didier Bellier-Ganière exerce en cabinet ministériel. Successivement conseiller technique au cabinet de Christine Boutin au ministère du Logement et de la Ville jusqu’en juin 2009 puis conseiller technique « logement » de Benoist Apparu, secrétaire d’État chargé du Logement et de l’Urbanisme, et en même temps conseiller technique en charge du logement et de l’urbanisme de Jean-Louis Borloo au ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, il occupera à partir de juin 2010 la fonction de directeur général adjoint à l’AFTRP.

CES ENTREPRISES BRETONNES QUI RÉUSSISSENT

Soucieuse de se rendre compte, sur le terrain, de la performance des entreprises bretonnes, la Région Bretagne a visité quatre petites et plus grandes entreprises.
Le président de la Région Bretagne Pierrick Massiot a participé, en effet, à l’inauguration de deux nouveaux sites d’entreprises : l’entreprise high-tech Astellia ( télécommunications), qui a inauguré son nouveau siège social à Saint-Jacques-de-la-Landes jeudi 16 et l’entreprise Sanden Environnemental Solutions, qui inaugure de nouveaux locaux de Rennes vendredi 17. Loïg Chesnais-Girard, vice-président du Conseil régional à l’économie et à l’innovation, s’est rendu dans deux PME du Pays de Pontivy. Olmix (oligo-éléments et hygiène animale), à Bréhan, et Ker Ronan (produits laitiers), à Rohan. A différents stades de leur développement, elles ont toutes deux été accompagnées par la Région.

L’ENTREPRISE HIGH-TECH ASTELLIA

Leader mondial de l’analyse de la performance des réseaux mobiles et de l’expérience des abonnés, (télécommunications), Astellia est l’un des principaux employeurs de l’Ouest dans le domaine du numérique. Dans son bâtiment basse consommation neuf de 5 000 m² avec toiture végétalisée, elle regroupera à Saint-Jacques-de-la-Lande l’ensemble de ses plus de 300 salariés et 40 prestataires rennais du siège social auparavant répartis sur deux sites à Vern-sur-Seiche. Une nouvelle installation illustrant la stratégie de croissance d’Astellia dans le domaine en forte croissance du mobile. Inauguration le 16 octobre à Saint-Jacques-de-la-Lande.

L’ENTREPRISE SANDEN ENVIRONNEMENTAL SOLUTIONS

Sanden Environmental Solutions, à Rennes. L’usine Sanden de Tinténiac, en Ille et Vilaine, est désormais complétée par une implantation rennaise pour le développement des nouvelles solutions dans le domaine du confort thermique. Le fabricant de systèmes de climatisation pour l’automobile a transféré l’activité pompes à chaleur, développée à Tinténiac, au sein de cette entitée baptisée Sanden Environmental Solutions, composée d’une vingtaine de collaborateurs. Inauguration le 17 octobre à Rennes.

LA LAITERAIE ARTISANALE KER RONAN

Depuis sa création en 2006 par Hervé Harnois, éleveur laitier à Rohan, la laiterie artisanale (1,8 M€ de chiffres d’affaires) a parcouru du chemin et gagné des parts de marché dans l’hôtellerie-restauration et de nombreuses enseignes de la grande distribution, en Bretagne et région parisienne. L’entreprise familiale, adossée à l’exploitation laitière, se positionne sur le haut de gamme avec huit références de yaourts nature, aromatisés ou brassés aux fruits et nourrit actuellement d’autres projets innovants de développement

LA SOCIÉTÉ OLMIX

Créée en 1995, le groupe Olmix (209 salariés dont 79 en France) s’est spécialisée dans les oligo-éléments et l’hygiène animale et s’est très vite positionnée sur les marchés export : Amérique du nord, Asie et Europe où elle développe depuis 2004 son bureau de Russie. la société de Bréhan a recruté, avec l’appui de la Région, un Volontaire à l’International en Entreprise (VIE) pour renforcer, sur place, la gestion administrative et commerciale du groupe.

Source site Région Bretagne

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 865 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :